Il ya un mois à peine, l’OM et Tudor semblaient láncés. The Croatian team signed the best start of the season in the history of the club, carried by the ideas of the former coach of Hellas Verona, intense pressing, spontaneity in the axis and repetition of courses on the sides.

Le premier couac, anodin pensait-on, est intervenu lors de la défaite à domicile face à Ajaccio (2-1). Si les hommes de Tudor l’ont emporté dans la foulée face au Sporting, depuis l’OM ne fait plus que perdre. Des défaites de peu, contre de bonnes équipes (Lens, Frankfurt), et de très bonnes équipes (PSG), mais des défaites tout de même, qui font mal aux jambes et à la tête.

« Les deux dernières prestations (Lens et Francfort, ndlr) me plaisent beaucoup plus que celles d’il ya deux mois quand on gagnait. Mais on doit prendre des points”, a reconnu Tudor vendredi.

“On va faire quelques changes mais on aura une équipe forte.” The group is bien, the atmosphere is positive. Encore une fois, les prestations sont bonnes, pas les résultats”, added the Marseille coach before de plaisanter: “Il ya juste ce tout petit détail, on perd. »

The “match of the year”

Pour préparer le match de samedi à Strasbourg, qui vit de son côté un premier tiers de saison vraiment penible (16e), les Marseillais sont resté en Allemagne, s’épargnant un aller-retour malvenu alors que la fatigue s’accumule.

In Alsace, the teammates of Matteo Guendouzi will want to break this ugly series of defeats, because the rest of the championship is not particularly reassuring with shocks against Lyon and Monaco before the World Cup. Mais difficile d’avoir l’esprit pleinement concentré sur Strasbourg quand Tudor lui-même parlé de “match de l’année” pour la reception de Tottenham mardi en C1.

“Pour être frank, après ces résultats moyens, le match de Strasbourg est presque considered comme une finale aussi”, relativizing the sale of side Jonathan Claus. “On veut inverser la tendency, donc on ne se projette pas.” Se concentre sur le match d’après, c’est perdre le match d’avant”, a tranché l’Alsacien.

Mais que ce soit contre Strasbourg ou face à Tottenham, Tudor est now en première ligne et doit trouver des solutions, plusieurs de ses choix creant l’incompréhension.

Après avoir plusieurs fois esplicé en début de saison qu’il comptait sur chacun des membres de son effectivef et que les cinq changes autorisés étaiten une ressource précieuse, il semble ainsi s’appier sur un noyau dur d’incontournables.

Une rotation à revoir

Ceux-ci soufflent peu et sont au bord de l’épuisement (Clauss, Nuno Tavares, Rongier…) alors que d’autres ont disparu de la curration au fil de rotations tardives et souvent inopérantes.

Mercredi à Frankfurt, Payet et Gerson, qui ne jouent presque plus après une série de performances insufficiantes, sont ainsi resté à s’échauffer le long de la ligne de touche pending toute la deuxième période et le Brésilien travaillait alors comme quelqu’un qui sait qu’il ne jouera pas.

In attack, Sanchez’s talent and experience make him indispensable, but behind him, Suarez and Dieng are two points of questioning.

Après des débuts promoters, le Colombien est très peu utilisés et les cinq minutes qu’il a passées sur la pelouse de Frankfurt mercredi ont été terribles.

Trois jours plus tôt contre Lens, c’est Dieng qui était entré pour une vingtaine de minutes tout aussi faibles.

The direction of the club having pushed all summer to separate from the Senegalese before finally leaving Milik and Bakambu, two attackers with a certain irregular performance at OM but otherwise accustomed to the highest level, the responsibility of Tudor is not there seule engagée.

Mais à Strasbourg puis contre Tottenham, c’est lui qui devra trouver les réponses.

Source by [author_name]