Dans le cadre d’un mouvement national, les salariés de la société qui assure l’acheminement du gas sur le réseau de GRDF demandant 6% d’augmentation des salaires et des primes pour partager les befências de la branche du groupe Engie.

“Le mouvement se durcit”

“Au niveau des négociations avec la direction, nous avons eu deux contre-propositions qui ne nous conviennent pas, explique Christophe Deliens, délégue syndical CGT. Le mouvement se pursuit, se durcit de plus en plus. Même le personal administratif qu’on n’avait jamais vu nous a rejoints. »

This content is blocked because you have not accepted cookies and other tracers.

En clicking sur “accept”cookies and other tracers will be set and you will be able to visualize the content (plus information).

En clicking sur “All Cookies Accepted”vous authorize des dépôts de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nas sites et applications à des fins de personalization et de targeting publicitaire.

Vous gardez la possibilité de withdraw votre consentement à tout moment en consultantre politique de protection des données.
Gérer mes choix



Les grévistes espéraient parvenir à un compromise en début de soirée. “Si rien n’avance, nous n’excluons pas des coupures, mais toujours sans embêter les clients,” assures Christophe Deliens.

Etrez was chosen by the strikers from all over Auvergne Rhône-Alpes to disrupt the demolition site of the old link between the site of GRT gas and the one of storage of Storengy, tout proche.

Source by [author_name]