Le constructor French automobile Alpine, qui est une filiale de Renault, pourrait venir en Amérique.

Ne signalez pas encore le Neil Diamond – ce n’est pas une certitude, surtout de la part d’une entreprise qui ne construit actuellement qu’une seule voiture de sport en très petit nombre.

Cela dit, un rapport en Forbes suggests that the brand’s involvement in Formule 1 has given him exposure in America and China – enough for him to find it possible to sell cars on these markets.

Renault, bien sûr, a déjà essayé de percer aux États Unis, mais le PDG Luca de Meo suggests que l’entreprise devrait peut-être treater Alpine comme une marque de niche pour les acheteurs fortunés au lieu de rechercher le volume.

Cela dit, Alpine a trois véhicules électriques en route, dont un petit multisegment, une berline performante et une A110 électrifiée. De Meo en outre declared that the company was working on two VUS plus grands, which should make their debut at the end of this decade.

The platforms could come from Renault’s alliance with Nissan and Mitsubishi or perhaps from Geely, with which Renault also works.

Alpine pourrait également utiliser une uvod en bourse pour financier ses projets, mais seulement après the official separation from Renault, prévéte pour 2024.

[Image: Alpine]

Become a TTAC initiate. Receive first the latest news, features, TTAC reviews and everything that allows you to discover the truth about cars in the inscription à notre bulletin.

www.thetruthaboutcars.com