Lors de l’atelier d’écriture organizée mercredi 26 octobre, les participants se sont bien pris au jeu, le but étant de ne pas se prendre la tête, de se faire plaisir, de laisser son âme d’enfant refaire surface. Plusieurs propositions ont été faites, chacun notant ce que le mot frissons représentait pour eux.

A haïku (extremely short Japanese poem) was created by the members, all representing one or more words suggested for the term “frisson”.

La légende locale evoked

Pour les légendes, il était naturel que celle de la Vuivre soit proposed, tous les inhabitants de la région…

Source by [author_name]