Publication:

Several shots fired ont été tirés dans le Xe arrondissement de Paris, peu avant midi, vendredi, faisant au moins deux morts et plusieurs blessés. Un homme a été interpellé, at-on appris par le Parquet de Paris.

Au moins deux personnes sont mortes, et quatre autres blessées, dont deux en urgente absolue, selon un bilan provisoire, vendredi 23 décembre, dans une fusillade dans le Xe arrondissement de Paris. Un homme a été interpellé et place en garde à vue, at-on appris par le Parquet de Paris.

Les faits se sont déroulés rue d’Enghien, au niveau d’un center culturel kurde, dans un quartier commerçant et animé et notably prisé de la communauté kurde.

Une enquête a été ouverte des chiefs d’assassination, homicides volontaires et violences aggravées. Les investigations ont été pour l’heure confiées à la brigade Criminelle avec le 2e DPJ. Le bilan provisoire fait état de deux personnes decédées, et quatre blessés dont deux en urgente absolue, selon le parquet de Paris.

A man between 60 and 70 years old was interpellé et placé en garde à vue. “Son identité est en cours de fiabilisation”, according to the same source. L’homme interpellé, “de type caucasien”, “serait aged d’une soixantaine d’années”, according to a police source, précisant that the balance of victims is not pas définitif.

“The author is interpellé avec son arme, le danger est écarté, ses motivations sont pour l’instant inconnues,” he said.

“C’est la panique totale”

“Sept à huit coups de feu dans la rue, c’est la panique totale, on est restes enfermés à l’intérieur”, a témoigné auprès de l’AFP une commerçante d’un immeuble voisin suhaitant garder l’anonymat.

“On a vu un vieux monsieur blanc rentrer et tirer dans le center culturel kurde, puis il est allé dans le salon de coiffure à côté. On est refugei dans le restaurant avec les salariés”, testified Romain, le directeur adjoint du restaurant Pouliche Paris, dans la rue, joint par téléphone.

According to another witness, an inhabitant of the quarter who passed through the street and was interrogated by AFP, “il y avait des gens en panique qui criaient à des policeciers: ‘il est là, il est là, avancez’ en designant un salon de hairstyle”. “I saw the policemen rentrer dans le salon où j’ai vu deux personnes à terre, blessées aux jambes, j’ai vu le sang”, at-il ajoute décrivant des “gens sous le choc et en panic”

At the intersection of rue d’Enghien and rue d’Hauteville, stretchers were brought in calm towards the scene of the shooting and a security perimeter was put in place by the police, an AFP journalist noted. .

With AFP