Publication:

The president of the Confederation of African Football, Patrice Motsepe, announced that the participation fee for CAN-2025 has been arranged in Guinea and is also on sale. En cause, des infrastructures et équipements “not adapted or ready” to accommodate the competition.

Le couperet est tombé, comme redouté depuis des semaines : la Confédération africaine de football (CAF) a retiré l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025 à la Guinée, qui n’est pas prête.

The president of the CAF, the South African Patrice Motsepe, made the trip to Conakry to inform the ruling junta of a decision that, he said afterwards in front of the press, remonte à juillet.

“Tomorrow, on demandera à la CAF de recevoir de nouvelles candidatures parce qu’en l’état actuel, les infrastructures et les équipements ne sont pas adaptés ou prêts pour que la CAF puisses accueillier (la CAN) en 2025 en Guinea”, in – he declared. La CAF reunites its executive committee on Saturday.

C’est un nouveau contretemps pour la competition reine du sport roi sur le continent. En 2014, la CAF avait attribute les trois prochaines CAN d’un coup : 2019 in Cameroon, 2021 in Côte d’Ivoire and 2023 in Guinea.

After Egypt’s withdrawal from the organization of CAN-2019, CAF has postponed the calendar, attributing the next edition, to 2021, to Cameroon and to 2023 to Côte d’Ivoire. La Guinée avait accepté d’organiser l’édition 2025.

C’est aussi un severé coup porté à la Guinée. Colonel Mamady Doumbouya, who came to power by force in September 2021, expressed his firm intention to honor the rendezvous.

“National Interest”

Le doute n’a cependant jamais été dissipé. Organizer cette épreuve s’annonçait comme un défi majeur pour un des pays les plus pauvres de la planete, qui manque cruellement d’infrastructures au niveau, qu’il s’agisse d’équipements sportifs ou de transports.

Les déplacements routiers peuvent être cauchemardesques. La Guinée disposes dans la capitale d’un stade récent et d’un autre vétuste susceptible d’héberger une telle compétition, mais aucun à l’intérieur du pays. Les travaux de construction pour pallier cette deficiency ont à peine commencemente.

Se saiissant de l’affaire à bras le corps, le colonel Doumbouya avait named en mars a nouveau committee d’organisation, évinçant l’ancienne équipe, dont l’un des members express publicly his doubts regarding the feasibility of the project. Il avait pris fin août un décret declarant l’organisation de la CAN 2025 “d’intérêt national et prioritaire”. C’était la evelle de l’arrivée d’une mission d’évaluation de la CAF.

À l’époque déjà circulaient des informations quant à une decision prize par la CAF en juillet de retire l’organisation à la Guinée. Les raisons pour lesquences le doute n’a pas été levé avant vendredi ne sont pas claires.

The Guinean Minister of Sports Lansana Béa Diallo reported that the CAF mission at the beginning of September suggested the possibility of a report in 2026 or 2027. competition ait bien lieu en Guinée en 2025, avait-il dit.

“La CAN-2025, qui avait été attribué à la Guinée, nous ne sommes pas prêts (à l’accueillir) pour le moment en Guinée, et il nous faut rouvrir ce processus,” said Patrice Motsepe vendredi. Les travaux commeinées par la Guinée doivent l’encourager à postuler à l’organisation de compétitions, at-il ajouté sans qu’apparaisse clairement aux il faisait référence.

With AFP

Source by [author_name]