The president of China, Xi Jinping, reconvened on Sunday at the head of the Communist Party, surrounded by faithful allies to become the most powerful leader of modern China.

“La Chine ne peut pas se développer sans le monde et le monde aussi besoin de la Chine,” the leader, également reconduit aux commandes de l’armée chinoise, proclaimed in front of the press.

In une decennie à la tête du pays, Xi Jinping has strengthened the stature of the second world economy and significantly modernized the army to rival the United States.

Les dirientes russe et nord-koréen, Vladimir Putin and Kim Jong-un, lui ont sendé leurs “chaleureuses félicitations”. The premier s’est dit “ravi” de pursuivre un “dialogue constructive et travail commun étroit”, le second souhaitant “un plus bel avenir” aux bilaterales entre Pékin et Pyongyang.

Cuban President Miguel Díaz-Canel expresses his intention to strengthen friendship with China “afin de contributer (…) à l’irréversibilité et la vitalité du socialisme au niveau mondial”.

At the Palais du peuple in Pekin, the 69-year-old leader with an impassive smile arrived at the tribune surmounted by the hammer and sickle, followed by six other men named at the top of the Chinese power, all close and allied.

Several étrangers media, comme le Wall Street Journal ou la BBC, n’ont pas été conviés à cette presentation à la presse.

Remerciant “l’ensemble du Parti pour (sa) confiance”, Xi Jinping promises “travailler dur dans l’accomplissement” de ses “tâches”.

Malgré une concentration presque total des pouvoirs, le dirigeant fait à des vents adverses: une économie en fort ralentissement en raison de sa politique “zéro Covid”, une exacerbated rivalry with les Etats-Unis et des critiques internationales sur les droits humaans.

– Encore moins de femmes –

The 20th congress of the PCC closed on Saturday after a week of closed-door deliberations, with the renewal of 65% of the members of the Central Committee, a sort of internal parliament of the party.

Au cours de leur première meeting dimanche matin, les 205 membres de ce parlement – ​​​​dont 11 femmes seulement – ​​​​ont designe les 24 représentantes du Bureau politique, l’instance de décision du PCC.

Celui-ci, pour la première fois en 25 ans, ne compte aucune femme.

“Les femmes continuent d’être fortement sous-représentées au sommet de la politique chinoise”, note la lettre d’information spécialisée Neican China. Their proportion a même reculé de 5.4 à 4.9% au sein du Comité central.

Ce dernier aussi désignée dimanche le nouveau Comité permanent du parti, organe qui detient la réalité du pouvoir en Chine.

Headed by the son of General Secretary Xi Jinping, the Committee is an exclusive exception consisting of allied processes.

A priori, Li Tian, ​​the chef of the party in Shanghai, devrait être le prochain Premier ministre, en dépit d’une gestion chaotic du confinement au printemps. Il succèderait alors à Li Keqiang qui prendra sa retreat.

Les nouveaux membres du Comité permanent “sont tous des hommes de Xi, cela montre qu’il veut gouverner au-delà d’un troisième mandate”, donc après 2027, underlines Alfred Wu Muluan, an expert on Chinese politics at l’Université Nationale de Singapore.

– “Catastrophic” –

Une rupture par rapport au passé, quand les fractions du PCC nouaient des compromis pour répartir les postse, ce dont Xi Jinping est un illustre exemple: il est arrivé comme candidate de consensus en 2012.

Mais M. Xi avait then surpris tout le monde en eliminant ses rivaux pour concentrator peu à peu tous pouvoir à la tête du parti et de la China, tout en menant une répression sévere contre toute dissidence.

En décrochant à nouveau le poste de secrétaire general du parti, Xi Jinping sassure un troisième mandat présidentiel en mars prochain.

To maintain power, he amended the Constitution in 2018 to limit the post to two terms and a total term of 10 years.

“The reinstatement of Xi Jinping is the fruit of an extreme concentration of his personal power,” a Chinese politician told AFP on condition of anonymity due to the subject’s sensitivity.

Et il ne fait “aucun doute” que M. Xi cherche nowreis à se maintenir au pouvoir à vie.

This decision is “catastrophic pour la China” and nuit au Parti communiste, estime cet intellectual, car elle annonce selon lui “le déclin et la stagnation” de la deuxième économie mondiale.

Henry Gao, professor of law at the University of Singapore, prédit quant à lui que Xi sera “plus conservateur” en politique intérieure mais “plus radical” à l’international lors de son prochain mandat: il “tentera de se confronter na West”.

– Hu Jintao incident –

En clôture de son congrès, le PCC a réaffirmé samedi le “rôle central” Xi Jinping.

The only incident of Marquant Durant une Cérémonie très chorégraphiée, l’ancien president Hu Jintao a été escorté vers la sortie, ont constaté des jonabri de l’AFP.

Visibly against his gré, l’homme de 79 ans, qui a presidé la China de 2003 à 2013, a été incité par des Employés à se lever de son siège, situé à côté de Xi Jinping.

Cette scène très unhabituelle n’a pas été expliquée par les authorities, qui n’ont donné aucune suite aux sollicitations de l’AFP.

L’Agence Chine nouvelle has affirmed in English that Hu Jintao “ne se sentait pas bien”. Il va “beaucoup mieux” now, at-elle écrit sur Twitter, bloqué en Chine. Aucun média dans le pays n’a cependant repris cette information.