Chinese President Xi Jinping a été reconduit dimanche à la tête du Parti communiste, nowreis composée de proches alliés, devenant le dirigeant le plus puissant depuis Mao Tsé-toung, fondateur du régime.

L’homme fort de Pékin promised de “travailler dur dans l’accomplissement” de ses “tâches”, immediately après avoir obtenu un troisième mandate de cinq ans, par un Comité central largely remanié du Parti communiste chinois (PCC).

At the Grand Palais du peuple in Pekin, Xi Jinping, who has been president of China for ten years, arrived Sunday on the tribune surmontée de la faucille et du hammer. Il était suivi des six autres hommes named au sommet du pouvoir chinois, tous des proches et alliés. Xi a “remercié incèrement l’ensemble du Parti pour la confiance placée en nous”, la nouvelle équipe dirigeante.





Photo by Sip / Artem IVANONAUV



Photo by Sipa / Ng HAN GUAN

Photo by Sipa / Ng HAN GUAN

Faire face au ralentissement économique

“La Chine ne peut pas se développer sans le monde et le monde aussi besoin de la Chine,” the director, également reconduit aux commandes de l’armée chinoise, then affirmed in front of the press.

In a decade at the head of the country, Xi Jinping succeeded in making China the world’s second largest economy, with one of the world’s most powerful armies.
“Nous avons créé deux miracles: un développement économique économique et une stabilité sociale à long terme”, s’est-il aussi felicité.

Malgré une concentration presque total des pouvoirs, Xi devra cependant faire face à une économie en fort ralentissement, notably en raison de sa politique “zéro Covid”, d’une exacerbated rivalry with les Etats-Unis et des critiques internationales sur les droits humanas.

Aucune femme au Bureau politique

The 20th congress of the PCC closed on Saturday after a week of closed-door deliberations, with the renewal of 65% of the members of the Central Committee, a sort of internal parliament of the party. Au cours de leur première meeting dimanche matin, les 205 membres de ce parlement – dont 11 femmes seulement – ont designe les 24 représentantes du Bureau politique, l’instance de décision du PCC.

Celui-ci, pour la première fois en 25 ans, ne compte aucune femme. Aucune n’a été nommée dans le Bureau politique pour remplacer Sun Chunlan, l’unique femme qui en faisait partie et a pris sa retraite.

Le “parlement” aussi désignée dimanche matin le nouveau Comité permanent du parti, organe tout puissant, qui détient la réalité du pouvoir en Chine. Led by the son of General Secretary Xi Jinping, the Committee is the exclusive compilation of the processes of Xi’s allies.

A priori, Li Tian, ​​the chef of the party in Shanghai, devrait être le prochain Premier ministre, en dépit d’une gestion chaotic du confinement au printemps. Il succèderait alors à Li Keqiang qui prendra sa retreat.

“Ce sont tous des hommes de Xi”

Désormais tenu par les plus proches alliés de Xi, le nouveau Comité permanent confirme la mainmise de Xi Jinping sur la formation political, selon des analysts. “Ce sont tous des hommes de Xi, cela montre qu’il veut gouverner au-delà d’un troisième mandat”, donc après 2027, underlines Alfred Wu Muluan, an expert on Chinese politics at l’Université Nationale de Singapur.

Willy Lam, a PCC specialist at the Chinese University of Hong Kong, predicts “asymmetrical dominance, asymmetrical dominance of one faction: Xi Jinping’s cell.” Far from its homogenous appearance, the PCC is divided internally and has more courants rivaux cohabitent, estiment des sinologues.

Jusqu’à présent, des compromises existaient pour la repartition des posts of which Xi Jinping is an illustrious example. A défaut de s’entendre sur leur respective candidate, the different factions of the PCC finally placed au pouvoir a consensus candidate in 2012. But Xi Jinping then surprised the world by eliminating his rivals to concentrate little by little all the powers in la tête du parti et de la Chine, tout en menant une répression severé contre toute dissident.

This content is blocked because you have not accepted cookies and other tracers.

En clicking sur “accept”cookies and other tracers will be set and you will be able to visualize the content (plus information).

En clicking sur “J’accepte tous les cookies”vous authorize des dépôts de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nas sites et applications à des fins de personalization et de targeting publicitaire.

Vous gardez la possibilité de withdraw votre consentement à tout moment en consultantre politique de protection des données.
Gérer mes choix



Former President Hu Jintao was escorted to the exit on Saturday


Photo by Sipa / Ng HAN GUAN

The Hu Jintao incident

After receiving the three-time mandate of Party General Secretary, Xi Jinping assured the three-time mandate of President Mars. To maintain power, he amended the Constitution in 2018 to limit the post to two terms and a total term of 10 years. En clôture de son congrès, le PCC a réaffirmé samedi le “rôle central” Xi Jinping.

Seul incident Marquant Durant une Cérémonie très chorégraphiée, l’ancien president Hu Jintao a été escorté vers la sortie samedi. Visibly against his gré, l’homme de 79 ans, qui a presidé la China de 2003 à 2013, a été incité par des Employés à se lever de son siège, situé à côté de Xi Jinping.

Cette scène très unhabituelle n’a pas été explained par les authorities, qui n’ont donné aucune suite aux solicitations. L’Agence Chine nouvelle has affirmed in English that Hu Jintao “ne se sentait pas bien”. Il va “beaucoup mieux” nowreis, at-elle écrit sur Twitter, réseau social bloqué en Chine.

Hu Jintao, qui a paru affaibli physiquement durant le congrès, est le pédécesseur de Xi Jinping and est consideredé comme un réformateur. Toute reférence récentes à son nom sempillate avoir été censorée de l’internet chinois.