7:33: Moins de grévistes que le 19 janvier

Mardi, la grève a été moins suivie dans plusieres sectors clé par rapport au janvier 19. To begin with the SNCF, where 36.5% of the agents have ceased work, against 46.3% of the 19 union sources. The strike also marked the pas dans l’Education nationale, where the ministry counted at mid-day a quarter of strikers in primary and secondary schools, while the FSU announced that 55% of college and high school teachers were on strike. .

Mins de grévistes également chez EDF (40.3% contre 44.5% le 19, selon la direction), ce qui n’a pas empêché des baisses de charges nacturnes dans les centrales électriques, sans toutefois cause de cutures. Exception in this setting, TotalEnergies refineries and oil depots have again oscillated between 75% and 100% of strikes according to the CGT, which has already issued a notice from February 6 and does not exclude “a stoppage of installations” .

7:29 : Mobilization record dans les rues mardi

Everywhere in France, the cortèges displayed the same refusal of Emmanuel Macron’s flagship reform and his report of the legal retirement age of 64. According to the unions, more than 2.5 million people marched in the country. The Ministeristère de l’Intérieur en a compté moitié moins, mais tout de même plus de 1.27 million. Davantage que la première mobilization du janvier 19, et même plus que le historique de 2010, au plus fort de la contestation contre une précédence réforme des retraits.

Dans plusieurs grandes villes, comme Montpellier, Nantes, Rennes ou Marseille, la participation était supérieure à celle de la première mobilization du janvier 19. In Paris, the organizers counted 500,000 demonstrators, when the préfecture de police en a dénombré 87,000, et le cabinet indépendant Occurrence 55,000. De plus petites localités ont aussi affiche une regain de mobilisation, comme Châteauroux, Boulogne-sur-Mer , Sète ou Guéret.

7:30: Après le 31 janvier, les syndicats metten le cap sur les 7 et 11 février

Forts du nouveau success de mardi, les huit principals syndicats ont décidé de prolonger le mouvement social. Réunis mardi en début de soirée au siège de Force ouvrière, ils ont appelé à deux nouvelles dates de mobilisation, mardi 7 et samedi 11 février. A la SNCF, la CGT-Cheminots et SUD-Rail avaient aussi appelé à cease le travail les 7 et 8 février, prélude à un préavis renewable “dès la mi-février”. En plein pendant les vacances d’hiver.

“On fera tout pour que les Français qui travailunt puissent prendre un peu de repos mérite”, said the Minister of Public Accounts, Gabriel Attal, on TF1.

7: Bonjour à tous et bienvenue dans ce direct consecrated à l’actualité autour du project de réforme des retraits et du mouvement d’opposition, en ce mercredi 1er février, au lendemain de la deuxième journée de mobilization nationale.