A deux semaines d’un Mondial de foot already controversial, le Qatar est au cœur d’une nouvelle polemique. Le pays du Gulfe est acté d’être à l’origine de l’espionnage par des hackers de près d’une cinquantaine de personnalités. Selon une enquête publiée ce dimanche dans le quotidien britannique The Sunday Timesces personnalités ont le plus souvent été visées pour leurs travaux ou prises de positions critiques sur l’attribution et l’organisation de la compétition, dont le coup d’envoi a lieu le 20 novembre.

Parmi les personnes visées par le groupe de hackers baso en Inde se trouven notably des journalists, comme celui du Sunday Times Jonathan Calvert, qui avait enquêté sur les manœuvres de corruption supposés ayant mené à l’attribution de l’épreuve au Qatar en 2010, mais aussi un journalist de Mediapart, comme l’affirme le site d’investigation français. Ont également été spionnés la sénatrice française Nathalie Goulet, who accused Qatar of financing “Islamic terrorism”, and the American defender Marco Somos, who spoke out against the Qatari ruling family, as a result of the Supreme Council of the Union of Nations pour les droits de l’homme .

L’ancien pésident de l’UEFA, Michel Platini, yet grand défenseur de la candidature du Qatar pour organizer le Mondial, aurait aussi été visé. Cela se serait produit peu avant qu’il ne soit entendu par la justice française dans le cadre d’une enquête sur les soupçons de corruption dans l’attribution de la Coupe du monde à l’émirat gasier. In response to the claims of the English magazine, Michel Platini is “surpris et profoundly choqué”. L’ancien captaine de l’équipe de France estudié « toutes les suites judiciaires qu’il est determined à donner – si les informations du Sunday Times sont exactes –, à ce qui appareit être une violation manifeste et crapuleuse de sa vie privée “, est-il précis dans un communiqué.

Selon les données récupérées par le Sunday Times others Bureau of investigative journalism (TBIJ) cette année, c’est à partir de 2019 qu’ont débuté ces opérations de piratage des boîtes mails ou de prize de contrôle à distance des micros et caméras des ordinateurs des personnes ciblées. “L’enquête indique clairement que le client (des hackers) est l’hôte de la next Coupe du Monde : le Qatar”, écrivent les Journales. Le recurs au groupe indien de hackers aurait été fait par l’intermédiaire d’anciens officiers de police ou du renseignement britanniques, travailant nouveau dans le sector privé.

Dementie du Cathar

A responsible Qatari denounced the allegations “manifestly false and without foundations”, which rest “sur une unique source qui pretend que son client était le Qatar, sans apporter la moindre preuve”. “Le Qatar ne restera pas les bras croisés (…), et toutes les options juridiques à notre disposition sont à l’étude pour s’assure que leurs responsables rendront des comptes”, he warns again.