“Citius, altius, fortius.” Plus vit, plus haut, plus fort. C’est la vise des Jeux Olympiques, mais elle pourrait tout aussi bien s’appliquer au Qatar, état grand comme la Corse, mais qui, en cinq decennie à peine, est devenu l’un des Hercule du sport mondial. Signe extérieur, à Doha, de cette ambition démesurée: le musée des sports et de l’olympisme, brand new, with its five rings in the famous Aspire zone. Quinze ans de travaux, un cost astronomique pour ancrer le Qatar dans le panthéon du sport mondial.

This temple of the sports program ” 3-2-1 ” and contains 17,000 objects that are not included in the myths of Mayo Pele and Ganta Mohammed Ali, which contain the influence of l’émirat au…

Source by [author_name]