Publication:

À l’issue d’un interrogatoire de première comparution devant la Commission d’instruction de la Cour de justice de la République, mardi, l’ex-Prime Minister Édouard Philippe a échappé à une mise en examen et été placé sous le statut plus favorable de témoin assisté dans l’affaire sur la gestion gouvernementale de l’epidémie de Covid-19.

Convoqué pour sexplicer sur la gestion gouvernementale de l’épidémie de Covid-19 before the Cour de justice de la République (CJR), l’ancien Premier ministre Édouard Philippe a échappé, mardi October 18, à une mise en examen et été place sous le statut plus favorable de témoin assisté dans ce dossier.

À l’issue mardi d’un interrogatoire de première comparution, les trois juges de la Commission d’instruction de la CJR ont place le mayor du Havre sous le statut intermédiaire de témoin assisté pour mise en danger de la vie d’autrui et abstinence volontaire de combattre un sinistre, a indiqué samedi une source proche du dossier, confirmant une information de Franceinfo.

Contacté par l’AFP, son avocat, Mr. Emmanuel Marsigny, n’a pas desirée faire de commentaires.

The magistrates envisagement initialement de le mettre en examen, mais ont finalement estimate qu’ils n’avaient pas à ce stade réuni les indices graves ou concordants nécessaires pour engager des poursuits.

S’il n’est pas mis en examen ulteriorement, Édouard Philippe ne pourra pas être renvoyé devant la formation de jugement de la CJR, seule jurisdiction habilitée à pursueurse et juger des membres du gouvernement pour des crimes ou delits commis dans l’exercice de leurs functions.

The convocation before the CJR was announced on 24 October, but the interrogation was advanced a week.

The ex-Premier minister (2017-2020), today president of the political party close to the majority presidential Horizons and given among the candidates for the presidency of 2027, se voit reprocher par certains de pas avoir ordonné de mesures de protection en faveur du personnel soignant et des travailleurs exposés, nor d’avoir anticipé l’épidémie malgré les alerts.

According to Le Monde, il devait également s’explicaire sur le maintien du premier tour des élections municipales le 15 mars alors que les contaminations s’intensifiaient, et sur l’activation tardive de la cellule interministérielle de crisis (CIC) le 17 mars.

“I dispute the harsh accusations against me,” Edouard Philippe assured on October 9 in Paris.

>> À lire – Covid-19 : quand pourra-t-on decréter la fin de la pandemie?

masks

The Magistrates of the CJR, qui enquêtent depuis le 7 juillet 2020 sur la gestion gouvernementale de la crisis, ont mis en examen en septembre 2021 Agnès Buzyn, ministre de la Santé between May 2017 et Février 2020 et tousreis à l’Organisation Mondiale de la santé (OMS), pour mise en danger de la vie d’autrui.

Ils l’ont en revanche placee sous le statut de témoin assisté pour volontaire abstinence de combattre un sinistre.

“Depuis le début je ne pensais qu’à une seule chose : au coronavirus. On aurait dû tout arrêter, c’était une mascarade”, avait-elle declaré au Monde le March 17, 2020 au sujet du processus éléctoral, alors que la France se confinait.

L’ex-ministre de la Santé Olivier Véran, aujourd’hui porte-parole du gouvernement, est également visé par cette instruction mais n’a pas encore été entendu.

“Sur les masques, nous nous sommes trompés, ni plus ni moins”, at-il reconnu en septembre à la sortie d’un livre, presenting his “excuses”.

In March 2020, due to the postponement of the Covid-19 epidemic in France, sanatorium authorities remain in a state of “unnecessary” increase in population. Au même moment, la France manquait de masques.

>> À lire – D’inutile à obligatoire, comment le gouvernement a changé de discourse sur le masque

The head of state, Emmanuel Macron, is irresponsible to him for the punishment of acts carried out in the exercise of his functions.

Dans cette affaire, plusieurs perquisitions avaient été menées en octobre 2020, notably aux domiciles et bureaux de Olivier Véran et Édouard Philippe, de Agnès Buzyn et de l’membre du gouvernement Sibeth Ndiaye.

En parallèle, des juges d’instruction du pôle Santé publique de Paris enquêtent depuis novembre 2020 sur les responsabilités de l’administration de l’État, également mise en cause par plusieurs centanes de plaintiffs.

À ce jour, selon les chiffres de Santé publique France, the epidemic of Covid-19 has caused 156,000 deaths in France.

Par le passé, two Prime Ministers ont été mis en examen par la CJR, puis relaxés: Laurent Fabius pour l’affaire du sang contaminé et Édouard Balladur dans l’affaire du financemente occulte de sa campaign présidentielle de 1995.

With AFP