Depuis un an, Grégory Cottard s’est fait une place “en haut de l’affiche” sur le Circuit International.

The only tricolor representative of the finale of the World Cup in Leipzig (Austria) last April, the 44-year-old horseman continued the events under the blue vest these last months: in the Cup of Nations in Rotterdam (Netherlands) and Sopot ( Pologne) en juin, finissant à chaque fois 2e par équipe, jusqu’aux championships du monde de Herning, au Danemark, en août. Yet “pa terribles sur le papier” (6e par équipe et 67e en individuel), ces Mondiaux l’ont “fait growir”, lui et sa jument Bibici.

“Je me suis retrouvé un peu lâché dans la nature.” Jusque-là, j’avais le syndrome de l’imposteur, je ne savais pas ce que je faisais là. Je n’avais jamais atteint un tel niveau. C’est elle qui m’emmène. Elle qui me propulse. C’est magique d’avoir la chance de la monter”, raconte modestement le…

Source by [author_name]