Valérie Pécresse asked the RATP on Sunday to “return to 100% of the pre-Covid offer” in Paris transports and called on the probable future patron of the operator Jean Castex to “reestablish the quality of service that s “est nettement dégradée depuis la rentrée”.

Dans une interview au Parisien dans laquelle elle n’épargne pas la RATP, la patronne d’Ile-de-France Mobilités (IDFM) accuse la Régie of “sous-estimé les problèmes qu’elle rencontre sur le métro”. “En particulier sur les lignes 3, 4, 6, 8, 11, 12 et 13, les plus dégradées, avec des taux de régularité inférieurs à 91%”, she said.

The president of the Ile-de-France region deplores the degradation of the bond of trust with the RATP, which has only just entered the year to assure its bus offer with 25% of non-faits services in Paris and in the petite crown and “avait assured that il n’y aurait pas d’impact sur le métro et +que tout allait bien+ “.

“C’était faux”, s’indigne-t-elle, décrivant une deterioration du service “dans des razmers unacceptable”.

She demands a return to 100% of the pre-Covid offer on the metro – against 98% on average in theory – because the Franciliens are back in transport but also “because of the lack of bus that leads to a report sur le métro, des travaux dans Paris qui font qu’on ne peut plus rouler, du cost de l’énergie…”.

Jean Castex, qui sera auditionné cette semaine par l’Assemblée nationale puis le Sénat en vue de sa nomination attendue, “va devoir se retrousser les manches”, a prévenu Valérie Pécresse, appellant l’ancien Premier ministre à peser de tout son poids politique aupres du gouvernement pour obtenir des mesures de financement.

“Avec la dette Covid, l’inflation, les costs de l’énergie qui doublent et les nouveaux besoins de financement liés aux nouvelles lignes comme cells du Grand Paris Express (…) we are facing a wall,” she estimated. The IDFM will allocate €950 million to the 2023 budget and “Etat ne me donne pas d’argent”.

The president of the region, who asked the government to increase the payment of mobility paid by companies or to lower the VAT on transport to 5.5%, did not get a gain for the time being.

“Je trouve totally unjuste et socially unsupportable que les voyageurs financent seuls les enormes besoins de 2023”, a regretté Valérie Pécresse, agitating the threat of a Navigo pass à 100 euros.

“On peut l’eviter si l’État nous répond enfin, autorise une hausse du versement mobilité ou nous attribute les recettes fiscales promises en 2020; bref, (s’il) arrête de nous balader », at-elle insistedé.