Une enquête de l’association L214 denônce les conditions de vie sordides des chèvres et de leurs petits, exploités dans l’élevage du 1er producteur européen de fromages de chèvre fermier, en Saône-et-Loire. La Fondation 30 Millions d’Amis réitère l’urgence de mettre fin au système de l’élevage intensif.

Chevreaux delaissés et à l’agonie, chèvres enfermées et frappées… Des shocking images revealed by the association L214 metten en cause l’élevage du 1e producteur européen de fromage de chèvre fermier, à Saint-Maurice-de-Satonnay (71).

Des dizaines d’animaux meurent quotidiennement

Pour les lanceurs d’alerte, ” cet élevage enferme environ 2 000 chèvres ayant pour seul accès extérieur une cour bétonnée ; elles n’ont jamais l’occasion de paître. Les chèvres qui rencontrent des difficulties à la mise bas sont sentées à l’abattoir; les nouveau-nés sont retirés à leur mère dès la naissance “. According to L214, les mâles seront vendus pour être engraisses, tandis que les femelles serviront à renouveler le cheptel ou seront vendues à l’étranger.

Je ne pensais pas à un élevage intensif avec autant de maltraitance.

Lanceur d’alerte

De plus, l’association indique que de nombreux animaux sont gravement malades; some subissent même des coups. ” Chèvres and chevreaux meurent quotidiennement par dizaines, souvent après une longue agoniefustige la comédienne Isabelle Adjani, qui a accepté de relayer le plaidoyer. Leurs cadavres s’entassent et se décomposent “. The goats that survive are taken to the automatic milking room where huge quantities of milk are collected: “Il est desolant de constater que les intérêts économiques predominent encore sur les conditions vie des animaux, et sur l’information aux consommateurs “, accuse Sebastian Arsak, co-founder of L214.

Appeal to the mobilization team

The images would have been transmitted to the NGO de protection animale par des salariés de l’exploitation qui forritt plus de 4 million de préparations de agères chaque année… Des fromages – don’t 2 sous AOP – servis sur les tables de restaurants étoilés et sold en grande distribution Sous Les Marques Chevenet, Le Chevrier des Crays, Grandjean. ” Je ne pensais pas à un élevage intensif avec autant de maltraitance. Je pensais qu’il y avait plus de respect de l’animal, quand mêmedéplore l’un des lanceurs d’alerte. Il faut en parler parce que ça ne doit pas rester caché “. ” Parfois, rejecter de voir, c’est consentirajoute Isabelle Adjani in the video. Ces images, aussi terribles soient-elles ne sont pas une fatalité. Révoltons-nous contre l’ignorance, l’diférence, la cruauté “.

Aussi terribles soient-elles, ces images ne sont pas une fatalité.

Isabel Ajani

Une complainte a été déposé aprés du tribunal de Mâcon contre l’élevage pour “mauvais traitements” et “pratiques commerciales trompeuses”; les conditions de vie misérables des animaux étant en décalage total avec la communication de l’entreprise qui prône notably le “respect des animaux” avec, à l’appui, des photos de chèvres en plein air! Raisons pour leslénces L214 demande aux distributeurs des fromages Chevenet, aux supermarkets et à la Fédération du Commerce et de la Distribution de se détourner ” des produits provenant des exploitations qui exercent les pires pratiques d’élevage “.

La Fondation 30 Millions d’Amis réitere également aupres du ministre de l’Agriculture Marc Fesneau sa demande visant à mettre fin à l’élevage intensif. A model rejected by 85% of the people questioned [Baromètre Fondation 30 Millions d’Amis /Ifop, 2022].