Dans un entretien au Parisien, le joueur de 18 ans, Victor Wembanyama, revient sur sa toriété et son désir d’évoluer au plus vite en NBA, alors qu’il devrait être le premier choix de la draft en juin 2023.

Le prodige tricolore va bientôt prendre son envol. In the near future, Victor Wembanyama should settle in the United States to launch his career in the most prestigious basketball league in the world, the NBA. Celui qui veut être le premier choix de la draft sait que sa notoriété n’a cessé de grimper au fil des mois et que ce n’est rien comparé à ce qui l’attend de l’autre côté de l’Atlantique.

Pas de quoi effrayer, pour autant, l’ailier des Metropolitans 92. Ce mardi dans le Parisien, l’international français de 18 ans explique se sentir prêt à faire face aux solicitations et à assume son statut et tout l’engouement autour de lui . “J’en ai conscience mais j’ai l’impression de m’être préparé à tout ça depuis toujours.” C’est peut-être pour cette raison que je le vis assez serenement. Et rien n’est acquis, je bosse dur pour attenirer mes objectivees. »

“Là-bas mon ambition est plus respectée et accessible”

Bien entouré, Wembanyama s’apui sur le soutien sans faille de sa famille pour continuer son ascension. Sa taille – il mesure 2.21m – est l’un de ses plus grands atoutes pour praticer son sport even s’il évoque la difficulty permanente de garder une vraie mobilité. “Le plus gros travail consiste dans la force mentale, qui est essentielle.” Vous ne pouvez pas vous en rendre compte mais bouger un corps comme le mien, en fait, c’est très dur. »

Attiré par les Etats-Unis, le joueur des Mets 92 explique « être content de passer 15 ans en étant basketteur pro là-bas plutôt qu’en France », car « là-bas mon ambition est plus respectée et accessible. »Le fan de dessin et de Lego n’a plus que quelques longues semaines à attendre avant d’aller l’assouvir comme il se doit, tandis que toutes les caméras seront, une nouvelle fois, tournées vers lui.

The source