Adrien Quatennens dans le Viseur de la Justice. La parquet de Lille opened an investigation after the main courante deposée contre le député insoumis par son épouse. Cette démarche s’inscrit dans le cadre d’une politique pénale voluntariste pour le traitement des violences conjugales” mise en place “depuis de nombreuses années”, a indicéo le parquet à l’AFP.

Dans un communiqué le 13 septembre, après révélation de l’existence de cette main courante par Le Canard Enchaîné, Céline et Adrien Quatennens avaient dit avoir appris “par voie d’avocats” que le parquet s’était saisi des faits. Mais ce dernier s’était alors refusé à tout commentaire.

Le député a reconnu des violences

Adrien Quatennens announced on Sunday that he was “retired from his function as coordinator” from La France Insoumise, recognizing the violence towards his wife in a published publication on Twitter. Evoquant “des disputes” depuis l’annonce par sa femme de sa volonté de divorcer, il a précises notably lui avoir “saisi le poignet” au cours de l’une d’elles. Il a aussi admis lui avoir ” donné une gifle “, il ya ” un an “, ” dans un contexte d’extrême tension et d’aggressivité mutuelle “. “I deeply regretted this gesture” qui “ne s’est jamais reproduit”, he emphasized.

The parquet of Lille explained this Monday that its policy in matters of conjugal violence prévoyait qu'” en cas de dépôt d’une main courante et lorsque les faits lui paraissent le mériter “, the police services devaient le contacter ” pour obtenir des instructions”. “The prosecutor decides regularly to conduct an investigation regardless of the absence of an initial hearing of the victim when the facts appear grave or of a nature to reproduce,” he said.

This policy also provides that “one association d’aide aux victims” is “immediately mandated pour prendre attache” with the victims and “l’inciter à prendre part à la procédure judiciaire”. “Aucune procédure en la matière n’est classée sans suite par opportunité”, the prosecutor insisted, stressing that for his “good progress”, l’enquête dans cette affaire devait se tenir “à l’écart de la scène médiatique”. »