Les informations à retenir à la mi-journée

  • Emmanuel Macron a dévoilé vendredi sa première vidéo comme candidat. L’équipe de campagne du président de la République a également dévoilé une affiche de campagne et un slogan ce samedi : « Emmanuel Macron avec vous ».
  • Le chef de l’Etat caracole toujours en tête des sondages et a même dépassé la barre des 30% ce samedi dans une enquête Ipsos. De plus en plus devancée par Jean-Luc Mélenchon, Valérie Pécresse est quant à elle en chute dans les sondages.
  • Plusieurs meetings se tiennent ce samedi : ceux de Nathalie Arthaud, de Fabien Roussel et de Valérie Pécresse.
  • Anne Hidalgo et Yannick Jadot participent à la manifestation de soutien au peuple ukrainien qui se tient à Paris.
  • La Primaire populaire, mouvement qui souhaitait une candidature unique à gauche et qui avait investi Christiane Taubira fin janvier, a décidé de soutenir Jean-Luc Mélenchon pour l’élection présidentielle.
  • François Rebsamen, ancien ministre du Travail et actuel maire socialiste de Dijon, a annoncé son soutien à Emmanuel Macron.

18h01 : En meeting, Le Pen dénonce « l’immigration massive » et « l’explosion de la délinquance »

En meeting dans le Gard, à Aigues-Mortes, Marine Le Pen s’en est pris au bilan d’Emmanuel Macron, notamment en matière d’immigration et de sécurité. « La “révolution” d’Emmanuel Macron, c’est une agression toutes les 44 secondes, un policier agressé toutes les heures, une doctrine pénale qui n’a jamais été aussi “taubiresque”, un laxisme judiciaire affolant, un sentiment d’impunité total », a commenté la candidate du Rassemblement national.

Marine Le Pen a également appelé à « tarir la source de cette explosion de la délinquance : l’immigration massive, anarchique, devenue le leitmotiv de nos gouvernements successifs ».

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



17h15 : Le maire PS de Dijon François Rebsamen annonce soutenir Emmanuel Macron

Dans une interview accordée au Parisien et publiée ce samedi, le maire socialiste de Dijon, François Rebsamen, a déclaré qu’il soutiendrait Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle. L’ancien ministre du Travail de François Hollande a précisé qu’il ne se retrouvait plus dans « ce qu’est devenu le Parti socialiste », mais qu’il restait malgré tout de gauche.

Je le répète, je suis un homme de gauche qui vote Emmanuel Macron.

François Rebsamen au Parisien

« C’est un choix d’évidence pour moi. Aucun candidat n’est plus compétent. Il a l’envergure et la crédibilité d’un chef d’État », a fait valoir le maire de Dijon.

17h08 : Les élus insoumis saluent la décision de la Primaire populaire de soutenir Mélenchon

Alors que la Primaire populaire a fait par de son soutien ce samedi à la campagne de Jean-Luc Mélenchon, « meilleur véhicule politique pour faire gagner nos idées », plusieurs élus de la France insoumise ont applaudi la décision du mouvement. « Je salue ce soutien et continuerai à œuvrer pour que tous ceux qui se retrouvent derrière le programme de rupture social, écologique et démocratique se regroupent autour de l’avenir en commun et Jean-Luc Mélenchon », a ainsi déclaré l’eurodéputée LFI Manon Aubry sur Twitter.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



16h50 : La Primaire populaire soutient Jean-Luc Mélenchon

Après le retrait de Christiane Taubira de la course à l’élection présidentielle, faute de parrainages, la Primaire populaire a annoncé ce samedi après-midi dans un communiqué qu’elle soutenait désormais Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France insoumise :

La Primaire populaire choisit aujourd’hui de soutenir et de faire campagne pour l’Union populaire (la campagne de Jean-Luc Mélenchon), meilleur véhicule politique pour faire gagner nos idées à la présidentielle”, a expliqué l’association dans un communiqué de presse ce samedi après-midi.

Communiqué de la Primaire populaire

Pour rappel, le candidat de la France insoumise, qui ne souhaitait pas se présenter au scrutin dont il avait vivement critiqué le principe, était pourtant arrivé en troisième position à l’issue du vote de la Primaire populaire. Yannick Jadot, candidat écologiste, avait en effet fini en deuxième position, derrière Christiane Taubira.

Mais « le vote du conseil d’administration qui rassemble des bénévoles, des groupes locaux, des membres de l’équipe permanente et du bureau a placé la motion de soutien » à Jean-Luc Mélenchon à 50% de mention très bien en utilisant le jugement majoritaire, est-il écrit dans le communiqué de la Primaire populaire.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



16h30 : « Il faut accueillir les Ukrainiens et les Ukrainiennes », selon Yannick Jadot

Interrogé par CNews durant la manifestation de soutien à l’Ukraine ce samedi après-midi, Yannick Jadot a déclaré que « bien-sûr, il faut accueillir les Ukrainiens qui ont pris la route de l’exode ». « Ce qu’il se passe en Ukraine, c’est la défense de notre paix, de notre sécurité, de la démocratie à l’échelle du continent européen », a fait valoir le candidat écologiste à l’élection présidentielle.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



16h18 : « Il faut livrer des armes à l’Ukraine », estime Anne Hidalgo

Présente dans le cortège parisien de la manifestation de soutien au peuple ukrainien, la candidate socialiste Anne Hidalgo a de nouveau déclaré qu’il « faut livrer des armes à l’Ukraine pour que les Ukrainiens puissent se battre ».

« Il faut condamner le pouvoir de Vladimir Poutine qui veut mettre un terme à cette démocratie », a-t-elle ajouté, appelant à « frapper le portefeuille » de la Russie. « Avec ce qu’il se passe en Ukraine, c’est aussi notre liberté qui est en jeu », a estimé la candidate PS.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



16h10 : Les insoumis participent eux aussi aux manifestations de soutien pour l’Ukraine

Si elles n’ont pas rejoint Yannick Jadot, Anne Hidalgo ou Christiane Taubira en tête de cortège, plusieurs figures de la France insoumise et soutiens de Jean-Luc Mélenchon, comme les députés Eric Coquerel et Clémentine Autain ou encore l’eurodéputée Manon Aubry sont également présentes à la manifestation parisienne de soutien au peuple ukrainien.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



16h05 : Hidalgo, Jadot, Taubira, Guérini, Dati… Des politiques de tous bords en tête du cortège parisien

La manifestation parisienne contre la guerre en Ukraine, qui est partie cet après-midi depuis la place de la République, regroupe de nombreuses figures politiques de tous bords. Sur une vidéo d’un journaliste de franceinfo (voir ci-dessous), on aperçoit en tête de cortège Anne Hidalgo et Yannick Jadot, candidats socialiste et écologiste à l’élection présidentielle, mais également Christiane Taubira, Rachida Dati (Les Républicains), Olivier Faure, patron du PS, ou encore Stanislas Guérini, délégué général de la République en Marche, côte à côte. Tous tiennent une banderole sur laquelle est inscrit « soutien à la résistance ukrainienne ».

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



15h54 : Yannick Jadot dans la manifestation parisienne en soutien à l’Ukraine

L’Ukraine reste au coeur de la campagne présidentielle samedi avec les manifestations prévues contre la guerre menée par la Russie. A Paris, le candidat écologiste Yannick Jadot est dans le cortège. « C’est un moment important, dramatique. On est là pour soutenir la résistance ukrainienne », a déclaré Yannick Jadot. « Nous n’avons jamais eu de complaisances vis-à-vis des dictateurs », a-t-il ajouté, critiquant notamment le rôle de Total, qui poursuit ses activités en Russie.

« Mettons la pression pour imposer le cessez-le-feu à Vladimir Poutine », a-t-il ajouté peu avant 16h aux micros des journalistes.

15h28 : Valérie Pécresse en visite dans les Vosges sur le thème des forêts

Avant son meeting ce samedi soir à Metz, Valérie Pécresse est actuellement en déplacement dans les Vosges. La candidate des Républicains a notamment visité une parcelle forestière à Anglemont et rencontré des responsables locaux de l’Office national des forêts pour évoquer la gestion de ces écosystèmes, comme l’indique Vosges Matin dans un direct.


Valérie Pécresse a planté un chêne à Anglemont. Photo Léa Didier/Vosges Matin

« Ici dans les Vosges, nous sommes dans un lieu d’une promesse non tenue d’Emmanuel Macron. La promesse de refaire de la forêt une filière d’industrialisation prioritaire pour la France », a par ailleurs dénoncé la candidate sur Twitter.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



15h00 : Cédric O rappelle que les candidats peuvent protéger et sécuriser leur campagne en ligne

Invité de franceinfo ce samedi, le secrétaire d’Etat à la Transition numérique Cédric O a rappelé que l’Agence nationale de sécurité des systèmes informatiques (Anssi) proposait aux candidats à l’élection présidentielle qui le souhaitent de les « informer en matière de cybersécurité, pour sécuriser leur campagne ». « La France fera tout ce qui est en son pouvoir pour qu’aucune #cyberattaque ne perturbe la vie démocratique », a-t-il écrit sur Twitter.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



13h47 : Marion Maréchal « bouée de sauvetage » de Zemmour, selon Le Pen

En marge d’un déplacement dans le Gard, Marine Le Pen a estimé samedi que sa nièce et ancienne députée du Front national Marion Maréchal, qui doit rallier dimanche Éric Zemmour, était devenue la « bouée de sauvetage » de la campagne de son rival, qui est en train de « s’effondrer sur elle-même ». « C’est dommage parce qu’elle mérite mieux que ça », a-t-elle tranché.

La candidate d’extrême droite a aussi dit qu’elle ne « comprenait même pas » les propos d’Eric Zemmour, qui a dit vendredi que la guerre en Ulkraine « détournait l’attention des sujets majeurs pour la France », alors que ce conflit, selon Marine Le Pen, « a fait émerger des sujets (…) essentiels, le sujet de notre indépendance alimentaire » et de « notre indépendance énergétique ».

13h28 : Anne Hidalgo rencontre les danseurs du Kiev City Ballet

Anne Hidalgo s’est rendue ce samedi au Théâtre du Châtelet, à Paris, où l’équipe du Kiev City Ballet sera accueillie en résidence pour pouvoir continuer à travailler et répéter en sécurité. Danseurs et techniciens de cette troupe y resteront « autant de temps qu’ils le souhaiteront pour continuer à exprimer et partager leur art », a tweeté la maire socialiste de Paris et candidate à l’élection présidentielle.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



13h19 : « Mon adversaire c’est Emmanuel Macron, c’est lui que je souhaite battre », assure Le Pen

En déplacement dans le Gard ce samedi, Marine Le Pen a fustigé le lancement de la campagne d’Emmanuel Macron. « Le choix de faire une vidéo de lancement de candidature qui est tournée au sein même de l’Elysée est, je trouve, quelque chose de choquant », a-t-elle déclaré face aux journalistes.

« Mon adversaire c’est Emmanuel Macron, c’est lui que je souhaite battre », a poursuivi la candidate du Rassemblement nationale à l’élection présidentielle, ajoutant : « Je continuerai à faire son bilan », qu’elle a jugé « désastreux », « parce que lui refuse de le faire ».

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



12h54 : Meetings, manifestations de soutien à l’Ukraine… Les rendez-vous des candidats à l’élection présidentielle ce samedi

Ce samedi, les candidats écologiste et socialiste Yannick Jadot et Anne Hidalgo participeront à une manifestation en soutien au peuple ukrainien, prévu sur la place de la République à Paris, à 15 heures.

Plusieurs meetings sont également au programme. La candidate de Lutte ouvrière Nathalie Arthaud sera en meeting au Palais des Congrès de Bordeaux à 15h30. Le candidat communiste Fabien Roussel sera quant à lui au Havre à 17h. Enfin, Valérie Pécresse tiendra un meeting à 19h à Metz.

A 16h, le candidat de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon rendra hommage à Jean Jaurès sur le lieu de son dernier discours avant son assassinat, à Lyon.

De son côté, Marine Le Pen est en déplacement dans le Gard. Elle tiendra une réunion publique à 16h30.

12h38 : Macron prend le large dans un nouveau sondage, Mélenchon devance Pécresse

Un effet de la guerre en Ukraine ? Un sondage Ipsos-Sopra Steria en partenariat avec le Centre de recherches politiques de Sciences Po et la fondation Jean Jaurès réalisé pour Le Monde place Emmanuel Macron largement en tête du premier tour de l’élection présidentielle, avec 30,5% des intentions de vote (contre 26,5% une semaine auparavant). « Ses concurrents directs s’érodent », note le quotidien. Marine Le Pen est évaluée à 14,5%, Eric Zemmour à 13% et Valérie Pécresse à 11,5%. La candidate LR passe ainsi derrière Jean-Luc Mélenchon, puisse le candidat de la France insoumise atteint les 12% d’intentions de vote a premier tour.

Selon Le Monde, la guerre en Ukraine et la pandémie de Covid-19 qui continue malgré tout renforce « la prime au sortant », d’où cette progression nette de l’actuel chef de l’Etat dans les sondages.

La France est-elle vraiment « championne du monde des impôts », comme l’affirme Pécresse ?

Interrogée sur franceinfo vendredi matin sur l’annonce de la candidature du président de la République à sa réélection, Valérie Pécresse s’est lancée dans un réquisitoire sur le bilan d’Emmanuel Macron. Et la candidate LR à l’élection présidentielle de prononcer cette phrase : « On est champions du monde des impôts ! »

12h07 : Une nouvelle affiche de campagne pour Emmanuel Macron

Le président de la République, qui s’est officiellement déclaré candidat à l’élection présidentielle jeudi, a dévoilé ce samedi une nouvelle affiche de campagne. Le slogan ? « Emmanuel Macron avec vous ». Cette nouvelle photo apparaîtra également sur des tracts diffusés dès ce week-end.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



12h02  : Jadot et Hidalgo descendent dans la rue pour soutenir l’Ukraine

Yannick Jadot (EELV) et Anne Hidalgo (socialiste) participeront ce samedi après-midi au rassemblement en soutien au peuple ukrainien organisé à Paris. Le candidat écologiste a promis vendredi soir à l’ambassadeur d’Ukraine en France, Oleg Shamshur, de maintenir la mobilisation et de dénoncer « la complicité » des entreprises qui, comme Total, poursuivent leurs activités en Russie.

Toujours à gauche, Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) rendra hommage à Jean Jaurès à Lyon, quand Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) et Fabien Roussel (Parti communiste) seront respectivement en meeting à Strasbourg et au Havre. Valérie Pécresse (Les Républicains) est elle attendue à Metz en fin de journée pour une réunion publique.

La bien difficile campagne de Yannick Jadot

Yannick Jadot est pris en étau entre les querelles internes de parti – avec l’exclusion de Sandrine Rousseau – et la nécessité de trouver une voix audible pour concurrencer Emmanuel Macron sur le dossier ukrainien. Découvrez notre analyse ici.

12h01 : Pour Macron, « rien n’est écrit »

Emmanuel Macron, qui caracole plus que jamais en tête des sondages (28-29% d’intentions de vote au premier tour), a dévoilé vendredi sa première vidéo comme candidat, en assurant qu’il allait « convaincre, proposer, être attaqué et répondre à la controverse » durant la campagne malgré l’impact de la guerre en Ukraine. L’opposition fustige une entrée en campagne tardive et réclame de débattre.

Valérie Pécresse a ainsi réclamé vendredi un débat télévisé « absolument nécessaire ». De son côté, le candidat d’extrême droite Eric Zemmour a déploré que la guerre en Ukraine « détourne l’attention des sujets majeurs pour la France dans les cinq ans qui viennent » lors de son passage au salon de l’Agriculture.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



Ce qu’il faut retenir de la journée de vendredi

12h : Bienvenue dans ce direct consacré à l’actualité politique et à la campagne en vue de l’élection présidentielle de 2022.