Forest Tournesols de van gogh Les Meules de Claude Monet, la Jeune Fille à la Perle de Vermeer… Depuis deux semaines, les attaques de prestigious tableaux au nom de la défense de l’environnement se multiplient, forcing the world of art to react.

If most of the grand French and British museums, like the Louvre, the National Gallery or the Tate, prefer to remain discreet, others don’t hesitate to denounce acts of “vandalism”. “L’art ne peut pas se défendre”, deplored le musée Mauritshuis de La Haye où La Jeune Fille à la Perle été pris pour target jeudi par le collectif “Just Stop Oil”. L’enchaînement d’attaques relève ” clairement d’une escalade “, points out Remigiusz Plath, a security expert at the Association of German Museums (DMB).

An “absurd” gesture for the Minister of Culture

Ce dernier dit comprendre “en partie la reason” des militants mais dit n’avoir “aucune tolérance pour le vandalisme”. “Ce n’est qu’une question de chance qu’aucune toile n’ait été damagenité jusqu’ici.” Cela arrivera tôt ou tard “, ajoute-t-il. “It’s terrible! Comment the climate defense logic leads to want to destroy a work of art? C’est proprement absurde”, s’est pour sa part indignée Rima Abdul Malak, la ministre française de la Culture dans le Parisian.

La France n’est pas “à l’abri un jour qu’un activiste forcené attaque un tableau” does not protect, s’est-elle inquiétée, demanding “à tous les musées nationaux de redoubler de vigilance”. The fin may Jaconda, placee depuis 2005 derrière un verre blindé, avait été entartée au musée du Louvre. L’auteur de cet acte avait lui also evoked the “planete”, avant d’être placé à l’infirmerie psychiatrique.

Des fouilles à l’entrée?

Image de Rima Abdul Malak, Bernard Blistin, honorary president of the Center Pompidou, call for precautionary measures against vandalism. These attacks have shown that the “high international standards for the protection of works of art are not sufficient,” said Ortrud Westheider, director of the Barberini museum in Potsdam, where Les Meules de Claude Monet a été attacé dimanche dimanche. “Interdire les sacs, les vestes, et peut-être aussi proceder à des fouilles” pourrait être une solution, selon Remigiusz Plath.

Plutôte que d’appeler à reinforcer les mesures de protection dans les musées, certains insist pour ne “pas céder à la panique”. Pour Didier Rykner, director and founder of the magazine La Tribune de l’art, ces actes sont “contreproductifs” et “plus on leur donnera de visibilité, plus ils (leurs auteurs, NDLR) recommenceront”. “En se banalisant, ces actes perdent de leur force indubitablement”, I confirm.

Source by [author_name]