C’est un moment clé… et émouvant dans la renaissance de l’endurance. A l’occasion de ses Finali Mondiali, se disputant ce weekend sur le circuit d’Imola (Italie), la Scuderia lifted le veil sur la Ferrari 499P, responding to the new Le Mans hypercar category. Il s’agira de la première voiture engagée officiellement par la marque transalpine dans la catégorie reine du championship du monde d’endurance (WEC) depuis 1973.

“Le développement de cette voiture a été une vraie course d’endurance,” said Antonello Coletta, responsible for Ferrari’s la gorge un peu nouée program. “Ceci est un entrument à long terme dans cette competition.”

Liberté technique

Unlike Porsche or Cadillac, Ferrari has opted (like Peugeot or Toyota) for the Le Mans Hypercar regulatory route. Celle-ci laisse beaucoup de liberté technique aux concepteurs tout en plafonnant l’aérodynamique et la puissance de l’engin. The car was designed in Maranello by a technology team from the GT and distinct from Formule 1. Today it counts thirty people, led by Ferdinand Kanitzancien aérodynamicien en monoplace et père de la 488 GTE actuelle.

Nous avons eu The opportunity to approach the 499P in a garage at the Circuit d’Imola. Elle impressne par ses lignes très fluides et le remarquable traitement aérodynamique de la partie arrière, avec un aileron de requin proéminent, un large extracteur et des dérives laterales digne de l’univers de l’aviation. Les échappements trouvent leur place sur les flanks du capot moteur.

The design center of Flavio Manzoni worked in concert with the designers of the Hypercar to highlight the Ferrari identity of the car. The obviously red livery accepts a large yellow band, en référence à la barquette 312 PB du début des seventies et un numéro de course sur fond blanc sur la proue. Les clins d’œil vintage don’t stop at aesthetics. L’appellation 499P puise là aussi dans la grammaire de la marque. In pure Ferrari tradition, the “499” features a unitary cylinder and le P (for prototype) évoque les glorieuses 330 P3, 330 P4 and 312 P des années 1960.

Technique Fiche… moderne

Côté technique, en revanche, c’est du moderne. Le châssis est bien evidently de type monocoque en fiber de carbone. Les cotes exactes demeurent secrètes. The motor reproduces the architecture of the Ferrari 296 GTB de série (V6, 3-liter, direct injection, angle up to 120°), but many elements have been modified, starting with the turbocompressor. The power is capped by the regulation at 500 kW (680 hp), even if the balance of performance, charged to balance the level of the Hypercars, can allow some extra horsepower depending on the track.

Ce bloc travaille en symbiosis avec un système hybride récupérant et redistribuant l’énergie sur les roues avant (maximum 200 kW). La batterie est situate en dessous du réservoir d’essence, juste derrière les fesses du pilote. Like Toyota GR010, 499P est alternatively une propulsion and une quatre roues motorrices in function of circumstances, des conditions et de l’adherence. The management program of the electric motor addednel has benefited from the expert councils of the “neighbors” of the Formule 1, already well briefed on the exploitation of the hybrid systems.

If les responsables de Ferrari n’ont pas desirées étendre sur la list des suppliers, nous avons appris que certains résponsables extérieurs ont été Employés pour construire ce puzzle. For example, la boîte de vitesse à 7 rapports est fournie par le spécialiste britannique Xtrac.

“Nous avons beaucoup travaillé l’amortissement et le package aérodynamique afin que voiture ait un large spectre de performance in fonction des circonstantes et des conditions” detail by Ferdinand Kanitzle patron technology du projet.

Asked by Auto Moto about the state of the 499P, the engineer assures that the model in the photo above is “à 90 %” celui que nous verrons en course l’an prochain. The final homologation – concerning notably the aerodynamic kit – will take place before the end of the month of December.

On the weekends of course, the engine will be operated by the Italian company AF Corse. Basée à Plaisance (Italie) – à 120 kilometers de Maranello – elle benéficie depuis plus de ten ans du soutien de l’usine. Pour ex ses mécaniciens aux “prototypes”, l’équipe a engagé cette saison un chassis Oreca 07 in the LMP2 category in the world championship.

Radio silence côté pilots

On the occasion of the Finali Mondiali, Maranello did not wish to reveal the identity of the drivers involved in its two official cars last year. Depuis ses premiers tours de roues sur le circuit privé de Fiorano (Italie) au début de été, le développement de la 499P a été assured par les members de l’équipe AF Corse jusqu’ici engagée en GTE Pro. Novice World Class Champions, Alessandro Pierre Guidi and James Colada.

Cette année les jeunes (et véloces) Nicklas Nielsen and Alessio Rovera ont également été sentée en LMP2 à titre exploratoire, afin de découvrir ces engins nettement plus rapides que les GT. They are Charles Leclerc and Carlos Sainz Jr. ne feront pas partie de l’aventure dans l’immédiat, d’autres noms issus de la Formule 1 potrouint s’ajouter dans les prochaines semaines à l’escouade italienne.

12,000 kilometers on the computer

The engine has already accumulated more than 12,000 km of tests in Fiorano, Barcelona, ​​Mugello, Imola and Monza, but it has not yet been completed according to our information from a complete 24-hour simulation. Making its debut two months ahead of Ferrari at the upcoming 24h of Daytona, the Porsche 963 has already wrapped up to 25,000 kilometers.

The two Ferrari chassis were already assembled in Monza at the beginning of the week. Des particuliers présents sur place ont relevé avec leur téléphone des chronos situés autour de 1:33 – 1:34. This year, the pole position of the 6 hours of Monza was achieved by Romain Dumas at the wheel of the Glickenhaus 007 LMH in 1:35.416.

Evidemment, cette comparaison est à manipler avec beaucoup de prudence, étant donné que les conditions de roulage étaiten distinct et que la 499P n’est pas encore passée sous les fourches caudines de la balance de performance, chargée d’égaliser le niveau des différences Hypercars.

Debut on Mars

Two Ferrari 499P made their competitive debut at the 1000 miles of Sebring (Etats-Unis) next March, avant de participer aux 24h du Mans les 10 et 11 juin 2023, à l’occasion du centenaire de la classique. Elles porteront les numéro 50 et 51. Dans la Sarthe, elles affronteront notably la Toyota GR010 – laureate ces deux dernières années – la spectaculare Peugeot 9X8 ou encore la nouvelle Porsche 963.

Will Ferrari win the next edition of the 24 hours? ” Nous abordons ce program avec beaucoup de stimostie, explique à Auto Moto le directeur technology, Ferdinando Cannizzo. Nous serons déjà très satisfaits d’avoir les deux voitures à l’arrivée aux 24 heures en juin prochain. Mais… vous nous connoisseur… (sourire, ndlr.) »

Source by [author_name]