[ad_1]

Un an après que Le Progres a dévoilé la volonté de la Ville de Saint-Priest de vendre neuf tableaux d’art contemporain issus de son Artothèque (lire par ailleurs), le feuilleton de cette cession insolite a connu un nouveau rebondissement.

En septembre, l’État a émis un avis negative pour la vente de ce lot de neuf œuvres auquel appartient la toile “Abstraktesbild 630-2” du peintre allemandan Gerhard Richter, estimated à plus de 10 million d’euros. “La command a statué: these works cannot be declassified, in accordance with the decree of July 23, 2021,” said the Prefecture on Monday, October 24, in reference to the declassification of the public domain prior to the sale of these works.

Un coup d’arrêt definitif? Un contretemps plutôt, veut creire la municipalité qui defend notably le bien-fondé, à ses yeux, de sa démarche….