L’affaire prend de l’ampleur. Depuis quelques jours, une unedited mobilization is organized to protest against the renvoi de la préfète d’Endre-et-Loire Marie Lajus, replaced on December 7 by Patrice Latron in the Council of Ministers, sur proposition du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin .

Locally, son remplacement est perçu comme un limogeage et très vite des soutien à l’ancienne préfète, arrivée à Tours en 2020, ont fleuri sur les réseaux sociaux. Dans une tribune au Monde, diffuse lundi, une cinquantaine d’élus locaux, responsables d’associations, sénatrices des départements de l’Ariège, de Charente et d’Endre-et-Loire, où la préfète a exercheuse, s’insurgent contre cette decision. “Injustice”, à leurs yeux.

“Limogée pour avoir fait respecter le droit de l’urbanisme”

Ils s’appuient notably sur un article du Canard enchaîné du 14 décembre assurant qu’elle aurait été limogée à la suite d’interventions d’élus de la majority aupres de Gérald Darmanin.

It is explained that Marie Lajus s’est attracted les foudres d’élus pour sêtre opposé au project d’implantation d’un incubator de start-up et de chercheurs, baptisé Da Vinci Labs, dans une zone boisée unconstructible dans le parc du château Louise-de-la-Vallière, à Reugny, near Tours. Elle avait prévenu les éluss, selon des sources concordantes, que s’ils décidaient de rendre constructible le terrain, elle serait oblige d’attaquer la légalité de cette decision au nom de la loi Climat et résilience.

Dans cette tribune, les signataires saluent “le professionnalisme” de la préfète, “son impartialité, sa probité et son humanité”. « Nous affirmons notre soutien plein et entier à Marie Lajus et, à travers elle, à celles et ceux qui œuvrent au quotidien au respect de la loi. “They appeal to president Emmanuel Macron to repair “this injustice”. Une pétiée, initiated by the Charentais and entitled “Marie Lajus, une préfète intégré” recueillait mercredi après-midi près de 2,000 signatures.

“Pouvoir discretion de l’écutif”

Interrogé par l’AFP, le cabinet du ministre de l’Intérieur a fait valoir que les nominations de préfets relevaient ” du pouvoir discrétionnaire de l’écutif”. Sans autre commentaire. La vie de préfet est ainsi faite que son “bail n’est que de sept jours”. Seven days, soit le laps de temps en moyenne entre deux conseils des ministres. “Cela fait partie de la fonction (de préfet) de pouvoir sauter un mardi”, veille de conseil des ministres, a relevé l’un d’eux.

Ces hauts fonctionnaires, dont le corps va disparaître pour se fondre le 1er janvier prochain dans celui “des administrateurs de l’Etat”, ont pour mission de mettre en œuvre les politiques publiques dans leur département et sont donc les bras armés des governants.

A video that irritates the majority

The diffusion of a video prize on the social networks on the day of his departure from the préfecture of Tours a par ailleurs irrité dans la majority. On y voit Marie Lajus brandir l’article, mis sous verre, du Canard enchaîné. A gift from his collaborators. “C’est déloyal”, a lâché un membre de la majorité. “La diffusion de cette video n’était pas de son fait. Tout comme elle n’est pour rien dans la pétition ou la tribune “, assure the son in the surroundings qui craint que tout ceci in order didn’t deserve it.

Dans un communiqué, le conseil municipal de Reugny assured “qu’aucune forme de pression n’a été opéré par les élus municipaux en charge du dossier” et denoncé de “tels stratagemès, s’ils sont avérés”, avant de “s “associate à l’hommage rendu” à Maris Lajus “quant à ses qualités de probité, d’integrity et de son sens aigu de l’intérêt général”.