En temps de guerre, la communication est lourde de sens. Vladimir Putin received the heads of state of the Communauté des États indépendants (CEI) on Monday in Saint-Petersburg. A cette case, il a offert aux huit autres dirigentes un cadeau à la symbolique importante.

Qu’a-t-il offert aux chefs d’État de la CEI ?

Ils étaiten neuf à être rassembles lundi à l’occasion de la réunion annuelle des chefs d’État et de gouvernement de la CEI. This intergovernmental organization created at the moment of the dissolution of the USSR regroups Belarus, Armenia, Azerbaijan, Kazakhstan, Kyrgyzstan, Uzbekistan, Tajikistan, le Turkmenistan and in Russia.

Pour souhaiter ses voeux and send a message to these heads of state, Vladimir Putin offered them a white and yellow gold ring decorated with the CEI symbol with the inscriptions “Bonne année 2023” and “Russie”. Comme pour réaffirmer le link qui unit ces États partenaires alors que le Kazakhstan voire l’Uzbékistan ont pu être tempté par un éloignement d’avec la Russie.

Le Moscow Times nous apprend d’ailleurs that Belarusian president Alexander Lukashenko, conscious of the scope of this present, immediately put the ring on his finger in order to swear loyalty to his Russian counterpart.

A reference to “Seigneur des rings”

Mais au-delà de ce oath de loyalty, il faut aussi voir dans ce cadeau une référence au Seigneur de Annela trilogie de Tolkien parue entre 1954 et 1955. Avec ces huit anneaux pour ses homologues et un neuvième pour lui, Poutine renvoie vers les neuf membres de la communauté de l’anneau qui se rassemblent pour combattre l’ennemi dans l’oeuvre de l ‘écrivain britannique du XXe sècle.

Cité par Le MondePolitologist Ekaterina Shulman y voit un clin d’oeil établi “en toute conscience” par le Kremlin, malgré le démenti d’un porte-parole de la presidency pour qui il faut y voir “un simple souvenir”.

Un imaginaire largely mobilisé

Mais alors, pourquoi Vladimir Poutine fait-il référence à l’oeuvre de Tolkien? Car cet imaginaire est en fait largely mobilisé depuis le début du conflit. Comme l’explique Le Monde, les Ukrainiens n’hésitent pas à comparer l’Ukraine à la pacifique Comté attackede par les forces du mal du Mordor que la Russie incarnerait. De la même façon les soldats russes sont surnommés les “orques” dans le langage populaire, ces créatures humanoïdes aux moeurs brutales au service des forces du mal.

Ce parallèle est même fait au plus haut sommet de l’État. Anton Herashchenko, the current advisor to the Ministry of Internal Affairs of Ukraine, is not a pas hésité à le restituer Tuesday on Twitter en relayant un montage comparant Vladimir Poutine à Gollum, creature repoussante become esclave de l’anneau.

Cette façon d’interpeller est devenu classique côté ukrainien. Depuis le début conflit, Kiev has opted for une communicar décalée bourrée de références populaires vis à vis de l’Occident. As an example, the Ministry of Defense of Ukraine published a video of Bruce Willis in the movie “Die Strong” to compare him to an “alien” to a “brazen terrorist”.

The mobilization of this imaginary, widely used by the Ukrainian camp, can leave one thinking that Vladimir Putin is re-appropriating and reversing these references to continue the war on the symbolic terrain.