The Americans voted on Tuesday to elect their representatives to the Chamber of Representatives and en partie to the Senate. The partial results of these elections of my mandate leave us thinking that the Democratic camp, led by President Joe Biden, could lose control of the Congress. But the results in the Senate remain uncertain.

Et l’incertitude pourrait perdurer, car les résultatifs definitifs ne seront pas connus avant plusieurs jours dans certains États. En Californie par exemple, il faudra attendre une petite semaine, le 15 novembre, pour avoir le nom definitif du vainqueur. Et dans l’État de Washington, les résultats définitifs ne sont attendedus qu’à la fin du mois, le 29 November. Mais pourquoi le dépouillement est-il si long? On vous explique.

First of all, as Joe Biden himself said in his speech on Wednesday in Washington, “I need time to count all legitimate ballots in a legal and orderly manner.” Moreover, the United States is crossed by different time slots and all the voting offices in the different states are not closed at the same time on Tuesday evening.

Des règles différentes selon les États

Mais c’est essentially en raison des votes parrespondence que les délais sont si longs. Depuis la pandemie de Covid-19, les Américains peuvent vote parrespondence dans la plupart des États. Par ce biases, les Américains votent parfois plusieurs jours en amont de l’élection. Some states authorize the electoral agents to start treating these ballots before the day of the scrutiny to verify the eligibility of the voter and to digitize the ballots in the tabulators so that the results can be known au plus vite.

Mais ce n’est pas le cas de tous. In Pennsylvania, for example, electoral officials cannot begin to treat ballots on the day of the election. Dans le Michigan, une loi a été votée pour permettre aux electoral agents de beginner à treater les correspondence votes two days before the election. Mais la loi a été acceptée très tardivemente, et plusieurs jurisdictions n’ont pas pu la rendre effective à temps.

A cela s’ajoute une autre difficulty. 19 États permettent de comptabiliser les votes correspondence qui arrivent dans les jours qui sirunu l’élection, du moment qu’ils ont été oblitérés le jour de l’élection, le 8 novembre donc. Au Kansas par exemple, les bulletins de vote oblitérés le jour du scrutin peuvent être comptabilisés jusqu’au novembre 11. En Californie, c’est jusqu’au 15 novembre et dans l’Utah, les bulletins de vote oblitérés avant le 7 novembre sont comptabilisés dans les 14 jours qui surivan le scrutin. L’État n’aura donc des résultats officiels que le 22 novembre.

Si un nombre important d’électeurs votent parrespondence, le résultat est d’autant plus decalé. Aux Etats-Unis, le vote par correctance est majoritairement utilisé par les électeurs démocrates, tandis que les électeurs républicains ont tendance à se rendre sur place pour voter. C’est pourquoi les résultats peuvent être dans un premier temps favorable au candidat républicain, avant de s’inverser in faveur du camp démocrate. En 2020, rappelle le Washington Postil avait fallu 20 jours pour que l’ensemble des bulletins soit comptabilisé en Pennsylvania, 10 jours en Arizona et trois jours dans le Michigan.

La crainte d’incidents methods

Le dépouillement peut être encore plus long en cas d’erreur humaine ou de problème tehnique. En cas de contestation, les électeurs peuvent aussi être amenés à revoter. Les conservateurs américains ont déjà commencemente mardi soir à denonce des incidents technical dans certains bureaux de vote, comme à Détroit, où Donald Trump évoquait sur son réseau Truth Social des problèmes avec les procurements. Dans le comté de Maricopa, en Arizona, technical problems have also affected the machines charged to read or print bulletins in une sixantaine de bureaux de vote.