House of the Dragon vient de s’achever, dans les flammes, la sueur, le sang et les dragons. Ces derniers, fundamental dans Game of Thronesont été transformés à jamais par le final diffusus il ya quelques heures à peine.

SPOILER ALERT

Il ya un peu plus d’une decennie, c’est l’éclosion de trois oeufs de dragon qui a fait passer Game of Thrones, après dix épisodes, d’objet de curiosité à source d’emballement populaire et médiatique sans précédent. Les années passant, les lézards cracheurs de feu ont gagné en volumeaussi bien au sens littéral que promotenel, jusqu’à devenir le principal argument du blockbuster sériel en matière d’ambition et de spectacle.

On pouvait s’attendre à ce que House of the Dragon poursuive dans l’exacte même voie, et pourtant, le spin-off produit par HBO a choisi de bouleverser totalement la représentation de ses dragons. Une révolution qui a pris tout son sens avec l’épisode 10le grand finale de la saison, qui a liquidé et renouvelé l’héritage de la série mère.

“Allez biloute, vas ranger ton dragon”

VARIER LES CALIBRES

Lorsque Daenerys surveillait étroitement la overpopulation de Westeros avec ses lance-flammes à écailles, le spectateur était bien en peine de distinguer les différences bébêts composant son arsenal. Et pour reason la série ne s’était jamais inquiétée de les characterizations les uns par rapport aux autres, veillant à peine à moduler leurs couleurs, tandis que leurs proportions demeuraient plus ou moins identiques. De facto, jamais le scénario ne s’embarrassait de nous indicire concrètement quel était le dragon chevauché par Emilia Clarke.

House of the Dragon: photo

Du lézard ou du cochon?

Certes, les dragons avaient des prénoms, mais ils étaiten pour le moins accessoires. On ne se fera pas les exégètes de leurs appelations dans House of the Dragon (quand bien même elles s’avèrent nettement plus igées) pour se concentré sur ce point essentiel : tous les cracheurs de feu ne se ressemblent pas. Non seulement on note des diférences de morphologie importantesà la manière des membranes recouvrant les membres inférieurs du dragon de Daemon, mais les violent animaux vary également en taille et en personality.

The result, pour la première fois, on les identifie, on les différencie, et on les appréhende autrement que comme des jokers narratives, ou de super armes de luxe. Dans car Game of Thronesils n’était finalement pas autre thinge qu’une sorte de chasse d’eau spectaculare, allowing à la série d’abreuver le spectateur en images fortes, tout en assurant la progression (ou le retrait) des personnages au sein de la vaste general intrigue.

Cet approfondissement de leur rôle est dans la continuité d’une scène qui avait particulier fait jaser dans le finale de la précédence série, quand le dragon endeuillé de la jeune Reine soufflait ses flammes ardentes sur le Trône de Fer, avant d’empôrter le corps de sa mattress. Une réaction qui dévoilait soudain l’étendue de l’intelligence et de la sensibilité de l’animal… mais bien trop tard.

House of the Dragon : Photo by Matt Smith

“Mate un peu Smith pour voir”

LÉZARD DU PERFORMANCE

Avec Daenerys, nous étions laissée à creire que les dragons étaiten plus ou moins une sorte de privilège Targaryen. House of the Dragon nuance considerably ce constat, en nous monestar non seulement que chaque rejeton de la ligée ne receipte pas necessairement de dragon en Héritage mais que ceux-ci sont susceptible de charmer ou de se lier avec des dragons qui ne leur étaiten pas destinément initialement. In this regard, les creatures become bien plus que des attributes lés definitively à un protagoniste.

Finally, l’épisode 9 of the premiere season of the spin-off introduced une donnée qui pourrait nous amener à totalemente repenser l’apport des flambeurs à l’intrigue. Alors qu’Aemond et Lucerys se poursuivent à dos de dragon dans les dernières minutes de l’épisode, non seulement l’issue ne paraît pas devoir être necessairement fatale (notre blondinet borgne cherchant essentially à humilier son jeune adversaire), tandis que l’enjeu de la scène est avant tout le contrôle précis des dragons, assurant aux deux belligerants de pouvoir atteiner ou repels leur ennemi.

House of the Dragon: photo

Fais comme l’oiseau…

Except that this aerial parade tourne au carnage, quand les deux dragons échappent au contrôle de leurs maîtres. While the petit teigneux heats the couenne of the massive Vhagar, celui-ci cesse d’écouter Aemond et s’en va devorer Lucerys purement et simplement.

Ainsi, de lance-missiles améliorés dans Game of Thronesces redoubtables animaux sont devenus dans House of the Dragon des personnages à part entières. Identifiés, doués de caractères, possibly imprévisibles, et capablees de bouleverser de leur propre chef un récit qu’on aurait tort de croire bien huilé.

What is it House of the Dragon n’assumait pas son statut de série de fantasy ?

Source by [author_name]