Ce qu’il faut retenir de la soirée de dimanche

Cliquez sur la carte pour zoomer. Le score national affiché correspond aux seuls résultats qui nous sont parvenus.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser le contenu.

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.


Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



1h : Ce live est désormais terminé, merci de nous avoir suivis

00h47 : Le président ukrainien Zelensky félicite Macron pour sa réélection

Le président ukrainien a présenté ses félicitations à son homologue français réélu, dans un tweet en ukrainien puis en français. Il dit espérer « de nouvelles victoires communes ».

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



00h15 : 57,24% des voix pour Macron, contre 42,76% pour Le Pen

Les résultats définitifs commencent à se préciser : Emmanuel Macron a été réélu avec 57,24% des voix, contre 42,76% après le dépouillement de 96% des bulletins, selon les derniers chiffres du ministère de l’Intérieur.

00h02 : Une majorité de Français ne veut pas que Macron remporte les législatives 

Une majorité de Français ne souhaitent pas qu’Emmanuel Macron remporte les élections législatives de juin, selon deux sondages publiés ce soir.

Selon un sondage Opinionway pour Cnews et Europe 1, 63% des personnes interrogées souhaitent qu’Emmanuel Macron « ne dispose pas d’une majorité et soit contraint à une cohabitation », contre 35% qui veulent qu’il « dispose d’une majorité à l’Assemblée nationale et puisse mener sa politique » (et 2% qui ne se prononcent pas).

Selon une autre enquête Ipsos Sopra-Steria pour France TV, Le Parisien et Radio France, 56% des enquêtés souhaitent qu’Emmanuel Macron perde les législatives, contre 20% qui veulent qu’il obtienne une majorité « pour appliquer son programme » et 24% qui jugent préférable que « par cohérence » il obtienne une majorité pour « éviter une cohabitation ».

Emmanuel Macron réélu : cinq ans pour quoi faire ?

« J’ai envie » d’un nouveau mandat, confiait-il début janvier à la télévision. C’est fait, avec environ 58% des voix, mais pour quoi faire ? Une certitude: tout sera différent. Notre analyse à lire ici.

23h47 : Des tensions à Paris et à Lyon

La situation commence a être tendue place de la République à Paris, où des manifestants se sont rassemblés après les résultats du second tour.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



A Lyon, 200 à 300 militants d’ultra-gauche se sont réunis en fin de soirée. Des tirs de mortiers d’artifice ont été observés en direction de la façade de la mairie du 4e arrondissement et des affrontements avec les policiers ont éclaté, rapporte Le Progrès.

23h41 : Marine Le Pen largement en tête en Corse

Les électeurs corses ont placé Marine Le Pen largement en tête au second tour, avec 16 points d’avance pour la candidate du Rassemblement national devant Emmanuel Macron. La candidate RN s’est imposé dans toutes les principales villes de Corse, notamment à Ajaccio (58,80%) et Bastia (58,11%). Elle avait déjà été en pôle position au premier tour (58% contre 42% pour Macron).

La fête sur le Champ-de-Mars après la réélection de Macron, le camp de Marine Le Pen voit le verre à moitié plein

Cinq ans après les Invalides, plus de 2 000 supporters du président sortant s’étaient réunis dimanche soir devant la Tour Eiffel à Paris pour fêter la victoire de leur champion. Notre reportage à lire ici.

Du côté du camp de Marine Le Pen, les soirées électorales de second tour se suivent et se ressemblent. CE soir, ses soutiens ont d’abord salué sa progression sans trop de rancune et de regrets. Notre reportage à lire ici.

22h46 : Des incidents à Rennes lors d’une manifestation interdite

Des incidents ont éclaté dimanche soir au centre de Rennes où plusieurs centaines de personnes ont manifesté contre le résultat du second tour, bravant une interdiction préfectorale. Peu après l’annonce de la victoire d’Emmanuel Macron, plusieurs centaines de manifestants anticapitalistes – 250 selon la préfecture – se sont rassemblés et ont déployé une banderole proclamant « Ce qu’on n’aura pas par les urnes, on l’aura par la rue » avant de partir en cortège dans les rues de la ville aux cris de : « Macron nous fait la guerre et sa police aussi » ou « A bas l’État, les flics et les fachos ».

Ils ont mis le feu à plusieurs poubelles, obligeant les pompiers à intervenir à trois reprises, selon la préfecture qui avait interdit la manifestation.

Paris, Rennes, Strasbourg… Des manifestations dans plusieurs grandes villes de France

À l’annonce des résultats du second tour de l’élection présidentielle ce dimanche soir, des manifestations ont débuté pour protester contre la réélection d’Emmanuel Macron et l’extrême droite. Plus d’informations dans notre article.

22h40 : Macron fête sa victoire en musique

Le président réélu est arrivé au Champ-de-Mars entouré de son épouse et d’enfants de membres de son équipe de campagne, sur fond d’Ode à la joie de la 9e symphonie de Beethoven, l’hymne européen. Après son discours de victoire, une Marseillaise a été entonnée. L’hymne national était interprété par la mezzo-soprano égyptienne, membre de l’Académie de l’Opéra national de Paris, Farrah El Dibany. Un peu plus tôt dans la soirée, c’est le DJ Vanetty qui avait animé l’esplanade parisienne en attendant l’arrivée du président.

La réélection d’Emmanuel Macron saluée en Europe

Emmanuel Macron a été réélu président de la République avec plus de 58% des voix. Ses alliés européens se sont très rapidement réjoui du choix des Français et ont adressé leurs félicitations au nouveau président. Notre article à lire ici.

22h13 : Des manifestations dans plusieurs villes de France

Plusieurs manifestants se sont rassemblés à Paris, mais aussi à Rennes, Strasbourg, Montpellier, Toulouse après les résultats. 

Dans le quartier de Châtelet dans la capitale, les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. Sur la place de la République, quelques centaines de manifestants protestent contre la réélection d’Emmanuel Macron en criant des slogans antifacistes et anti-police.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



22h08 : Castex souligne « une victoire riche de signification politique » 

« Je me réjouis de la réélection nette d’Emmanuel Macron. C’est une victoire riche de signification politique », a déclaré sur France 2, Jean Castex, le Premier ministre. « Le président a raison de dire que cette victoire l’oblige, que la France est traversée par une crise forte, il y a encore beaucoup de divisions et le chemin à parcourir oblige en effet le président. »

Saint-Denis, la mélenchoniste dépitée de voter Macron

Les électeurs de la plus grande ville de Seine-Saint-Denis qui avaient voté Mélenchon à 61 % au premier tour se sont massivement reportés sur Emmanuel Macron même si certains se sont abstenus ou ont voté blanc. Ce vote par défaut pour contrer Marine Le Pen annonce un troisième tour dans les urnes aux législatives et un autre dans la rue. Notre reportage à lire ici.

21h58 : Macron « a une ambition pour la France, il sait où il veut aller », assure Brigitte Macron

 « C’est un immense honneur. Je suis prête pour encore cinq ans. Je suis tellement contente pour lui. J’ai vécu ces cinq ans, c’est cinq ans de travail. Il a une ambition pour la France. Il sait où il veut aller », a assuré Brigitte Macron au micro de franceinfo.

Réélu, Emmanuel Macron promet d’être « le président de toutes et tous »

Dans son discours au Champ-de-Mars à Paris, le président réélu s’est voulu rassembleur, assurant que « ce vote (l)’oblige pour les années à venir ». Cette ère nouvelle ne sera pas la continuité du quinquennat qui s’achève », a-t-il promis. Retrouvez le discours d’Emmanuel Macron dans cet article.

21h53 : « Cette ère nouvelle sera cinq années de mieux au service de notre pays », assure Macron

Le président s’adresse désormais à tous les Français en assurant : « Nul ne sera laissé au bord du chemin ». « Cette ère nouvelle ne sera pas la continuité du quinquennat qui s’achève, mais cinq années de mieux au service de notre pays, de notre jeunesse ».

21h50 : « Je ne suis plus le candidat d’un camp, mais le président de toutes et tous »

Emmanuel Macron s’est aussi adressé aux électeurs de Marine Le Pen : « Je ne suis plus le candidat d’un camp, mais le président de toutes et tous. Je sais que pour nombre de nos compatriotes qui ont choisi l’extrême droite, la colère et les désaccords qui les ont conduit à voter pour ce projet doit aussi trouver une réponse. »

 « Le vote de ce jour nous impose de répondre avec efficacité aux colères qui se sont exprimées. Vous avez le choix d’un projet ambitieux, humaniste, pour l’Europe, sociale, écologie. Un projet fondé sur le travail. Ce projet, je veux le porter avec force pour les aider qui viennent. En veillant au respect de chacun. En veillant à l’égalité entre les femmes et les hommes. Pour cela il nous faudra être exigeant et ambitieux. Nous avons tant à faire »

 21h47 : Macron remercie ceux qui ont voté pour lui « pour faire barrage à l’extrême droite »

« Après cinq années de transformations, d’heures heureuses et difficiles, ce jour du 24 avril, une majorité d’entre nous a choisi de me faire confiance pour présider notre République dans les cinq années à venir », a déclaré Emmanuel Macron au début de son discours.

Il s’est ensuite adressé aux électeurs qui n’ont pas voté pour lui par conviction : « Je sais que nombre de nos compatriotes ont voté ce jour pour moi, non pour soutenir les idées que je porte, mais pour faire barrage à celles de l’extrême droite. Je veux ici les remercier et leur dire que j’ai conscience que leur vote m’oblige pour les années à venir, je suis dépositaire de leur sens du devoir. »

21h34 : Macron arrive au Champ-de-Mars

Emmanuel Macron arrive au Champ-de-Mars, aux côtés de Brigitte Macron et entouré d’enfants. L’Ode à la joie, de Beethoven, l’hymne européen, est joué.

21h12 : Macron attendu au Champ-de-Mars

Emmanuel Macron est en route vers le Champ-de-Mars où il doit s’exprimer devant ses sympathisants. Sont également présents, François Bayrou, Edouard Philippe ou encore Manuel Valls.

Au pied de la tour Eiffel, un DJ met l’ambiance en attendant l’arrivée du président.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



L’Outre-mer a voté en majorité pour Marine Le Pen au second tour

Après s’être prononcés en majorité pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour, les électeurs des Antilles et de Guyane ont privilégié la candidate du Rassemblement national ce dimanche. Emmanuel Macron est pour sa part arrivé en première position dans les territoires du Pacifique. Notre article à lire ici.

21h05 : Le Maire salue « un choix clair » qui « donne un mandat solide » à Macron

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a salué « un choix clair » des Français, un résultat qui selon lui « donne un mandat solide à Emmanuel Macron et à sa future majorité ». « Je crois que la solidité du choix des Français va nous permettre de poursuivre notre action pour les cinq années qui viennent », a déclaré sur TF1 Bruno Le Maire, à huit semaines des élections législatives (12-19 juin).

21h02 : Pour Pécresse, la victoire de Macron « ne doit pas masquer les fractures de notre pays »

Valérie Pécresse, ex-candidate LR, a félicité Emmanuel Macron sur Twitter, avant de mettre en garde : « Sa victoire ne doit pas masquer les fractures de notre pays conduisant Marine Le Pen à un score inédit ». Et d’ajouter : « Cap sur les législatives avec une droite engagée pour défendre le projet de redressement dont la France a besoin ».

20h52 : Pour les législatives, « l’esprit de revanche » de Le Pen perdra contre « l’esprit de raison » selon Ferrand

« L’esprit de revanche » incarné par Marine Le Pen « perdra contre l’esprit de raison » lors des élections législatives en juin, a estimé le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand.

20h47 : Zemmour met le cap sur les législatives

Eric Zemmour met désormais le cap sur les élections législatives « La situation politique d’aujourd’hui nous impose d’agir. Les élections législatives qui viennent en juin prochain voient déjà la constitution de deux blocs politiques autour d’Emmanuel Macron et de Jean-Luc Mélenchon. Deux blocs qui s’organisent, se rassemblent et s’apprêtent à s’opposer dans un match qui n’aura qu’un seul perdant : la France. Le bloc national doit lui aussi s’unir et se rassembler. Notre responsabilité est immense. C’est pour cela que j’appelle à l’union nationale en vue des législatives. »

20h45 : « Les amoureux de la France ont perdu », estime Zemmour

« Je veux dire ce soir ma déception et ma tristesse. Bien que nous ayons été des millions à vouloir en finir avec le quinquennat d’Emmanuel Macron, les amoureux de la France ont perdu ».

Son duel avec Marine Le Pen était présenté comme celui de la revanche de 2017, mais cela a tourné court. « Hélas, c’est la huitième fois que la défaite est associée au nom Le Pen. J’ai fait ce que j’ai pu pour éviter ce résultat. »

20h44 : La réélection de Macron, « une magnifique nouvelle pour toute l’Europe »

Le chef du gouvernement italien Mario Draghi a estimé que la victoire d’Emmanuel Macron représentait « une magnifique nouvelle pour toute l’Europe ». Le chancelier allemand Olaf Scholz a, lui, estimé que ses électeurs ont envoyé « un signal fort en faveur de l’Europe ».

De son côté, le Premier ministre britannique Boris Johnson a félicité Emmanuel Macron, se disant « heureux de continuer à travailler » avec lui et affirmant que la France est l’un des alliés « les plus proches » du Royaume-Uni.

20h42 : « Jamais il n’y a eu un tel vote de désespérance en France », tacle Christian Jacob

« Emmanuel Macron voulait à tout prix ce face à face avec Marine Le Pen car pour lui c’était l’assurance de gagner. Jamais il n’y a eu un tel vote de désespérance en France, tacle Christian Jacob, le président des LR sur France 2. C’est le résultat de l’action d’Emmanuel Macron pendant cinq ans. On a eu une explosion de la violence, de la précarité. »

Une abstention d’environ 28% au second tour, presque un record

Une campagne sans éclat donne sans surprise un scrutin sans beaucoup d’électeurs. L’abstention au second tour, d’environ 28 %, dépasserait de deux points le niveau du premier tour. Pire, elle approche le record établi en 1969 à 31,1 %. Notre article à lire ici.

20h39 : Avec la réélection de Macron, l’UE « peut compter sur la France cinq ans de plus »

Les dirigeants de l’UE ont félicité Emmanuel Macron pour sa réélection, le président du Conseil européen Charles Michel, qui représente les Etats membres, se félicitant que l’Europe puisse « compter sur la France cinq ans de plus ».

« En cette période tourmentée, nous avons besoin d’une Europe solide et d’une France totalement engagée pour une UE plus souveraine et plus stratégique », a-t-il tweeté. « Je me réjouis de pouvoir continuer notre excellente coopération. Ensemble, nous ferons avancer la France et l’Europe », a abondé la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

20h34 : « Le troisième tour commence ce soir » avec les élections législatives, lance Mélenchon

Mélenchon veut désormais se lancer dans la bataille des législatives : « Le troisième tour commence ce soir. Les 12 et 19 juin ont lieu les élections législatives : vous pouvez battre Macron. Un autre monde est possible si vous élisez une majorité de députés de la nouvelle union populaire qui doit s’élargir. Le bloc populaire qui s’est constitué autour de ma candidature est dans ce pays le tiers état qui peut tout changer s’il se rassemble et s’il s’élargit. En vous appelant à m’élire Premier ministre, je vous appelle à faire vivre un nouvel avenir en commun pour notre peuple. »

20h31 : « Monsieur Macron est le plus mal élu des présidents de la Ve République », dit Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon, le troisième homme du premier tour, s’est également exprimé à l’issue des résultats : « Madame Le Pen et Monsieur Macron représentaient à peine plus du tiers des électeurs inscrits. Madame Le Pen est battue. La France a refusé clairement de lui confier son avenir et c’est une très bonne nouvelle pour l’unité de notre peuple. Monsieur Macron est le plus mal élu des présidents de la Ve République. Sa monarchie présidentielle survit par défaut sur la contrainte d’un choix biaisé. Il surnage dans un océan d’abstention, de bulletins blancs et nuls ».

 20h29 : Eric Ciotti regrette un « vote par défaut » plutôt que « d’adhésion »

Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, a félicité sur Twitter Emmanuel Macron pour sa réélection mais « il regrette cependant un choix par défaut plus que par adhésion dans un contexte de forte abstention et d’une campagne médiocre qui n’a pas abordé les vrais problèmes de la France et des Français ». Et d’ajouter : « La volonté d’Emmanuel Macron de gouverner sur fond de débauchage et de trahisons livre un pays qui n’a jamais autant été divisé. 

20h26 : Le RN se projette désormais vers les législatives

« Je poursuivrai mon engagement pour la France et les Français », a assuré Marine Le Pen lors de son discours. « Nous lançons ce soir la grande bataille électorale des législatives. Avec tous ceux qui ont la nation chevillée au corps », a-t-elle poursuivi.

Jordan Bardella, président par intérim du parti, a renchéri sur TF1 : « Il y un troisième tour à cette élection. La brutalité qui a été celle de la politique d’Emmanuel Macron pendant 5 ans n’est pas une fatalité si nous faisons entrer à l’Assemblée une majorité de députés patriotes. C’est un score historiquement haut que nous réalisons.Nous sommes la seule et vraie opposition pour construire l’après Macron ».

20h15 : Marine Le Pen juge que son score est « une éclatante victoire »

Marine Le Pen a pris la parole quelques minutes après les résultats depuis le Pavillon d’Armenonville près de Paris : « Un grand vent de liberté aurait pu se lever sur le pays. Les idées que nous représentons arrivent des sommets. Les résultats de ce soir sont déjà une éclatante victoire », a déclaré la candidate RN.

« Dans cette défaite, je ne peux m’empêcher de voir une certaine espérance. (…) Les Français manifestent ce soir un contre-pouvoir fort face à Emmanuel Macron. Je crains ce soir que le quinquennat qui s’ouvre ne rompe. Macron ne fera rien pour résoudre les problèmes qui fracturent notre pays », a-t-elle poursuivi.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



Le vote d’extrême droite n’a jamais été aussi haut au second tour

Marine Le Pen a cumulé entre 41,5 et 42,4% des suffrages au second tour de l’élection présidentielle de 2022, selon les estimations. Bien plus que les 33,90% des voix qu’elle avait obtenu au second tour de 2017. En 2002, Jean-Marie Le Pen avait recueilli 17,79% des suffrages face à Jacques Chirac. Notre article à lire ici.

A l’annonce des résultats, ses sympathisants se sont dits déçus, et certains avaient même les larmes aux yeux.

20h14 : « Il faut se projeter vers les législatives pour reconstruire un bloc populaire », avance Louis Alliot

La déception ce soir est dans le camp de Marine Le Pen : « Je voudrais remercier les millions d’électeur qui se sont reportés sur Marine Le Pen. Je pense que nous allons vers une recomposition politique et qu’il faut se projeter vers les législatives pour reconstruire un bloc populaire », avance Louis Alliot, soutien de la candidate RN, sur France 2.

20h10 : Le camp Macron souligne « une large victoire »

Macron pourra-t-il réparer  la fracture démocratique dans le pays ? « Je suis convaincu qu’Emmanuel macron sera à la hauteur des enjeux démocratiques qui nous attendent », a répondu Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, sur France 2.

Sur TF1, Eric Dupont-Moretti, garde des Sceaux, évoque « un moment de grande joie. On est heureux parce que c’est la première fois qu’un président sortant est réélu dans ces conditions sans qu’il n’y ait eu de cohabitation ».  Jean-Baptiste Djebbari, ministre des Transports, met en avant sur M6 « une victoire satisfaisante, nette. Ce sera aussi une victoire très exigeante, vu l’abstention. C’est aussi un sentiment de responsabilité qui nous étreint ce soir”.

20h05 : « Le pire est évité », pour Yannick Jadot

Les réactions politiques ont été rapides : Yannick Jadot, ex-candidat écologiste, a remercié sur Twitter : « Toutes celles et ceux qui ont fait barrage à l’extrême droite. Le pire est évité mais le pays est plus divisé que jamais ».

20h03 : Cris de victoire pour les soutiens de Macron

Rassemblés sur le Champ-de-Mars, les sympathisants d’Emmanuel Macron ont exprimé leur joie : « Et un et deux et cinq ans de plus ! »

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



20 heures : Emmanuel Macron réélu avec plus de 55% des voix, selon les estimations

Emmanuel Macron est réélu président de la République avec 58% des voix, selon une estimation de l’Ifop-Fiducial. A 44 ans, il devient ainsi le premier président français à être réélu pour un second mandat en 20 ans, depuis Jacques Chirac en 2002.

Sa rivale Marine Le Pen a, quant à elle, obtenu 42% des suffrages, selon l’Ifop-Fiducial. L’écart bien moins important qu’en 2017 : Emmanuel Macron avait battu la candidate RN par 66,1% des voix contre 33,9%.

19h44 : Les soutiens de Macron affluent sur le Champ-de-Mars

Du côté du Champ-de-Mars, les soutiens d’Emmanuel Macron commencent à arriver, rapporte notre journaliste sur place. Le président sortant s’exprimera devant la tour Eiffel aux alentours de 22 heures.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



M19h37 : Marine Le Pen arrivée au Pavillon d’Armenonville 

Marine Le Pen est arrivée un peu avant 19 heures par une porte dérobée au Pavillon d’Armenonville près de Paris pour la soirée électorale du second tour, selon notre journaliste sur place.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



19h23 : Macron favori dans les derniers sondages

Les derniers sondages publiés vendredi soir, avant l’entrée en vigueur de la période de réserve électorale, donnaient Emmanuel Macron favori, au-delà de la marge d’erreur. Mais très loin de son score de 2017 où il avait battu sa rivale par 66,1% des voix contre 33,9%, pour devenir, à 39 ans, le plus jeune président de la Ve République, instaurée en 1958.

Pour contrer son adversaire, Emmanuel Macron, arrivé en tête au premier tour (27,85%) avec plus de quatre points d’avance, a réactivé le « front républicain » pour faire barrage à l’extrême droite. La candidate du Rassemblement national, pour sa troisième tentative, a misé sur un autre front, le « Tout sauf Macron ». 

19 heures : Fermeture de certains bureaux de vote

Il est 19 heures, certains bureaux de vote ferment, tandis que ceux des grandes villes sont encore ouverts jusqu’à 20 heures. Le nom du futur président sera donné dans une heure, d’après les premières estimations.

Où les présidents élus ont-ils célébré leur victoire ?

Emmanuel Macron se rendra sur le Champ-de-Mars à Paris pour s’adresser à ses soutiens. En cas de victoire, Marine Le Pen prévoit elle de sillonner les lieux symboliques de la capitale avant de se rendre dans un “lieu mystère”. Par le passé, les présidents élus ont célébré leur victoire dans plusieurs lieux symboliques de la capitale. Rétrospective dans cet article.

18h14 : Pourquoi un choix historique ?

Les Français sont devant un choix historique : reconduire le président sortant ou élire une femme, ce qui serait une première et propulserait dans le même temps l’extrême droite à la tête du pays. Cette option constituerait une déflagration qui résonnerait bien au-delà des frontières du pays, comparable au Brexit britannique et à l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis en 2016.

Une réélection d’Emmanuel Macron, 44 ans, représenterait la continuité, même si le président candidat a promis de se renouveler en profondeur, affirmant vouloir placer l’écologie au cœur de son deuxième – et dernier – mandat. Ses positions clivantes sur certains sujets, ses sorties maladroites voire méprisantes et son exercice vertical du pouvoir ont heurté une partie des Français, qui l’ont jugé trop déconnecté de leurs réalités quotidiennes et de leurs fins de mois difficiles. 

18h06 : Où iront Macron ou Le Pen pour fêter leur victoire

Marine Le Pen a donné rendez-voous à ses soutiens au Pavillon d’Armenonville près de Paris. En cas de victoire, l’équipe de la candidate RN a prévu qu’elle irait rejoindre près de Paris à Boulogne-Billancourt les 13 bus de sa campagne floqués à son effigie. Ils convergeront d’abord vers l’Arc se Triomphe puis la place de la Concorde. « C’est pour symboliser la victoire et la Concorde », explique le directeur adjoint de la campagne Jean-Philippe Tanguy. 

Quant à Emmanuel Macron, il doit s’exprimer devant ses partisans, à l’issue du scrutin, sur le Champ de Mars, au pied de la tour Eiffel. 

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



18h01 : L’abstention estimée à 28%

Les 48,7 millions de Français appelés à voter ne se sont pas bousculés vers les urnes, alors que les trois zones scolaires du pays sont en vacances scolaires et que l’abstention pourrait être le grand arbitre du scrutin.

Sans atteindre le record de 1969 (31,1%), elle devrait tourner autour de 28% selon les premières estimations des principaux instituts. Soit davantage qu’en 2017 (25,44%), lors de la première édition du duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, et que lors du premier tour le 10 avril (26,31%). 

18 heures : Macron ou Le Pen ? Les résultats dévoilés dès 20 heures

Les Français ont encore quelques heures pour choisir, comme en 2017, entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Le premier est favori pour un deuxième mandat. Mais jamais l’extrême droite n’a paru si proche du pouvoir, sur fond de participation en berne.

Les bureaux de vote pour ce second tour fermeront à 19 heures voire 20 heures dans les grandes villes. Le nom du futur président de la République sera dévoilé dès 20 heures.

Les informations de la journée à retenir

  • Quelque 48,7 millions de Français votent pour élire leur prochain président et choisir, comme en 2017, entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.
  • La participation s’élève à 17 heures en métropole à 63,23%, en baisse de plus de deux points par rapport à 2017 (65,30%).
  • Marine Le Pen a glissé son bulletin dans son fief de Hénin-Beaumont. Emmanuel Macron a pris deux bains de foule à la mi-journée avant de voter au Touquet. Arrivé en troisième position du 1er tour avec près de 22% des voix, Jean-Luc Mélenchon a voté dans sa circonscription de Marseille.
  • Jean Lassalle, qui avait annoncé qu’il voterait blanc au second tour, s’est finalement abstenu, en glissant dans sa poche son bulletin.
  • La voiture de Florian Philippot a été flashée à plus de 170 km/h sur l’A4 alors que l’éphémère candidat se rendait à Forbach, en Moselle, pour aller voter.

18 heures : Bienvenue dans ce direct consacré à la soirée du second tour de l’élection présidentielle.