Publication:

À Bruxelles s’est tenu en fin de semaine un Conseil des 27 particulier movementé sur la crisis de l’énergie. Si les Européens ont engagé huit rounds de sanctions contre la Russie depuis son invasion de l’Ukraine, les citoyens s’inquiètent des conséquences sur leur économie. L’UE at-elle les moyens de sa diplomacy et quel message envoie-t-elle au monde? Nous en parlons avec le chef des diplomates européens, Stefano Sanina, Secretary General of the European External Action Service (SEAE).

Alors que la guerre fait rage en Ukraine avec la contre-offensive de l’armée russe pilonnant les installations civiles, Stefano Sannino insists sur l’importance de la diplomacy. “Il faut distinguish ce qu’on appelle diplomatie” car, pour lui, celle-ci prend plusieurs formes. “Elle a trouvé sa place.” On a soutenu l’Ukraine du point of view military, economic, financial, political, also en accordant à l’Ukraine le statut de candidate à l’Union européenne et en isolating la Russia avec une serie de sanctions: ça aussi, c’ est de la diplomacy.” S’il faut viser la fin de ce conflit, “il faut le faire dans des conditions qui soient justes pour que ce ne soit pas une capitulation”.

S’il comprend les inquietudes face aux menaces nucléaires proférées par la Russie, “j’espère, je crois qu’il ya encore une rationalité dans la façon don’t la Russie mène sa bataille”, he indicated-t-il.

On the price of gas, which occupied a large part of the European summit and gave rise to a difficult agreement on its ceiling, the general secretary of the European External Action Service (SEAE) prefers to minimize the divergences of the Franco-German tandem , indicating that les ministres de l’Énergie doivent pursuer la discussion et faire un effort de bonne foi. Il reconnoitre cependant qu'”il ya des sensibilities différentes. La France est presque indépendante d’un point de vue energétique, l’ Allemagne ne l’est pas et a besoin de s’approvisionner. C’est la preoccupation du chancellier Scholz. “

Mais pour Stefano Sannino, il faut trouver un accord pour qu’un pays comme l’Allemagne, central au sein de l’UE, ne se retrouve pas isolé.

“Difficult situation” with Iran

À propos des drones iranens utilisés en Ukraine, le diplomate Italien confirms: “Nos services de sécurité nous ont donné des indications claires sur l’origine de ces drones, cela a été la base des sanctions contre l’Iran.”

Il admits une “situation difficile dans nas relations avec l’Iran”. Pour lui, l’Europe doit défendre ses valeurs “même si le pays se rapproche de la Russie. Cela ne nous empêche pas de donner notre position sur les droits de l’Homme.”

After the conference of ambassadors, Stefano Sanina plays the role of the main role of diplomats. S’il est vrai que les Européens n’avaient pas prévue l’invasion russe telle qu’elle s’est produite, ils avaient pourtant compris que Moscou voulait launch des opérations militaires. “We started working in December in this direction on sanctions with our American and British partners (…). Ce n’est pas un miracle si on a réussi en deux jours à approuver des sanctions et à sutenir l’effort military”. According to him, c’est le résultat d’un travail en amont : “Les services et les diplomates ont fait ce qu’ils devaient faire.”

La diplomacy a évolué, states Stefano Sannino : “Elle ne passe pas only par le terrain militaire, elle utilize aussi l’énergie, l’information, les cyberattacks. Il faut avoir des instruments de lecture assez sophistiqués.”

Le défi chinois

Outre-Manche, after the resignation of the British Prime Minister Liz Truss, Stefano Sannino hopes that the United Kingdom will find the stability necessary for better cooperation with the EU.

Finally, the European diplomat advocates pragmatism in the face of the key partner who represents China. “Mais il faut éviter, précise-t-il, d’être trop faible et dépendent dans certains sectors trop exposés – comme cela a été le cas pour l’énergie avec la Russie – pour ne pas trop dépendre des importations.”

Il faut faire face, explains Stefano Sannino, au défi de la concurrence chinoise “qui n’est pas seulement économique mais aussi politique sur les droits de l’Homme ou la cooperation avec les pays tiers”.

Issue prepared by Isabelle Romero, Sophie Samail and Perrin Desplat.

Source by [author_name]