[ad_1]



CNN

The Covid-19 vaccines are part of the recommended vaccination schedules in 2023 for children and adults, after a unanimous vote by the independent consultative committee on vaccination practices of the Centers for Disease Control and Prevention of the United States.

Cela ne rend pas les vaccinas obligatori pour qui que ce soit, un point qui a été souiné lors d’une discussion avant vote de judi. Les membres du conseil ont réponsive aux inquietudes du public selon lesquelles l’addition de vaccinations Covid-19 au calendrierit obligerait les écoles à exiger les vaccines.

“Nous reconnaissons qu’il ya des inquietudes à ce sujet, mais le déplacement de Covid-19 vers le calendar de vaccination recommandé n’a pas d’impact sur les vaccines requisites pour l’entrée à l’école, le cas équipement” , announced by Dr. Nirav Shah, committee member and director of the Maine Center. pour le control et la prevention des maladies.

“In effect, there are vaccines that are currently on the calendar and that are not required for school attendance in many jurisdictions, such as seasonal influenza. Le contrôle local est important, et nous le respectons. The decision concerning l’entrée à l’école pour les vaccins appartient à ce qu’elle était aupuravan, c’est-àdire au niveau de l’État, au niveau du comté et au niveau municipal, si elle existe. Ils sont les arbitres des vaccins requisites, le cas équipement, pour l’entrée à l’école. Cette discussion ne change rien à cela.

In fact, the Covid-19 vaccines are explicitly banned from being included in school mandates in at least 20 states. Only California and the District of Columbia have announced that the injections of Covid-19 will be part of the mandatory vaccinations for students, but these mandates have not been implemented for the school year.

It’s been almost a year that eligibility for the Covid-19 vaccine has been expanded to include everyone in the United States aged 5 and over, but children’s coverage is still lagging in relation to cell des adults. Even if these vaccines and related mandates have become highly politicized during the pandemic, experts affirm that the reticence to vaccination among parents is not new.

Although the Covid-19 vaccine does not become mandatory at school, the 50 states have laws requiring specific vaccines for students – most of which include measles, mumps, and rubella (MRV) vaccines. diphtherie, le tetanus et la coqueluche (DTaP) et la varicelle.

The adoption of these vaccines, imposed by les écoles bien avant le Covid-19, a chuté pending the pandemic.

In the course of the 2020-2021 school year, the vaccine coverage of infants from the maternelle has fallen to less than 94%, which is lower than the global objective of 95% set as the objective by the American Ministry of Health and des Services sociaux dans le Personnes en bonne santé projet pour la première fois en six ans.

CNN’s analysis of the latest data from the CDC suggests that school vaccine requirements are stricter and more likely to be vaccinated.

Toutes les lois sur la vaccination scolaire accordent des exemptions aux enfants pour des raisons médicales specifiques. Mais 44 États et Washington, DC, accordent également des exemptions religieuses, et 15 États autorisent des exemptions philosophiques ou morales pour les infants, selon le Conférence nationale des législatures des États.

According to CNN’s analysis, the states that were more strict with exemptions were more likely to reach the objective of 95% coverage. Au cours de l’année scolaire 2020-2021, around 96% on average of kindergarten students have received the ROR vaccine in states that do not allow medical exemptions, compared to 92% of students in states that also allow exemptions philosophiques ou morales.

The full effect of the pandemic on the routine of infants les taux de vaccination ne sont pas clairs: il faudra encore quelques mois avant que le CDC ne partage les données nationales pour Taux de conformité pour les vaccinations obligatoires au cours de l’année scolaire 2021-2022, et les écoles sont en pleine sensibilité et programming pour s’assure qu’autant d’élèves que possible continueront tout au l’année scolaire 2022- 23 à jour sur leurs vaccines.

La correction de la baisse de couverture vaccinale chez les élèves probably dependa davantage d’un meilleur access aux soins, à l’information et à la sensitization – et les mandates de vaccination en milieu scolaire peuvent aider.

Avec beaucoup de gens qui hésitent, c’est “à cause de quelque chose qu’ils ont entendu ou lu”, a declaré le Dr Jesse Hackell, un paediatre co-auteur d’un rapport clinique sur la lutte contre la réticence à la vaccination en 2016. « La plupart des gens [who are hesitant] avoir une inquietude très flottante sur les vaccines. Ce n’est pas spécifique dans la plupart des cas.

A small correction of parents – about 2% or 3% – are categorically opposed to vaccines, and this rate has remained generally constant over the years, said Hackell, who is also president of the committee on practice and outpatient medicine. “American Academy of Pediatrics.

Global vaccine coverage has dropped among kindergarten children during the 2020-21 school year, but the share of exempt students has also decreased from 2.5% to 2.1%, according to the CDC. are wearing The rate has changed by less than 1 percentage point over the last 10 years.

About 3% of the infants in the United States – about 120,000 students – were considered non-compliant with mandatory vaccines during the 2020-21 school year.

“Les mandats peuvent ne rien faire aux personnes qui retireraient leurs enfants de l’école publique,” declared Hackel. “Mais la grande majorité des parents ne sont pas opposés. Ils hésitent ou ils sont incertains. Et quand il ya de la pression pour le faire pour une autre raison, comme envoyer votre enfant à l’école, ils viennent.

The responsibility for the application of vaccination mandates rests with the educational system and the practices vary depending on the state. Some students are finally rejected because they are not up to date, but most states offer provisional enrollment periods that allow children to stay at school if they are enrolled in a course with at least one coup in one serie ou la preuve d’un prochaine rendez-vous.

According to the CDC, “school leaders can prefer to keep students at school where they have access to education, safe supervision, nutrition, and social services while working with parents or tutors.” pour faire vacciner les infants.

Et de nombreux États font de leur mieux pour aider les étudiants à rester à jour sur leurs vaccinations, avec des campaigns de vaccination et un suivi direct avec les parents.

“Je pense que la baisse au cours de la dernière année ou deux est en partie liée à la pandamiie,” Hackel said. “What we find, I think, is a little disparity between the children who have a medical home and who have a private home.” [doctor] par rapport aux enfants qui se font vacciner par une source publique “, comme une clinique scolaire.

Mississippi is an impressive example of finding ways to maintain high vaccination rates for children, says Hackell. Les écoles publiques sont la seule option pour beaucoup dans l’État, où les taux de pauvreté sont plus elevét que partout ailleurs aux États Unis.

Malgré l’important besoin public et les difficulties de resurss supplémentaires que la pandemie entranées, 99% des jardins d’enfants du Mississippi ont atteint la couverture vaccinale au cours de l’année scolaire 2020-21 – better than any other state, selon le CDC.

“Ils ont fait un travail formidable à cet égard,” declared Hackel, and the village demonstrated la puissance des mandats. Le Mississippi est strict avec des exemptés – l’un des six États n’autorisant que des raisons médicales – et seulement 0.1% des infants de la maternelle étaiten exemptés au cours de l’année scolaire 2020-21.

Hackell dit qu’il serait très préoccupé s’il constatait une baisse souteune des taux de vaccination contre les maladies highly transmissibles, en particulier la rougeole et la poliomyélite. Et il s’inquiète des poches de faibles taux de vaccination dans certaines communautés.

Les écoles sont des espaces publics avec un niveau contrôle, et une couverture vaccinale de 95% est un objectif avec intention.

“Nous savons que ce ne sera jamais à 100 % parce qu’il ya des gens qui ne peuvent médicament pas être vaccinés.” But if you have 95%, this means that in a class of 30 children, you could have a non-vaccinated child. Et donc si cet enfant apporte un cas de quelque chose dans la classe, il n’y a personne d’autre à qui le donner “, at-il dit. « Ça s’arrête là avec un cas. »

Et lorsu’il s’agit d’ajouter des vaccins Covid-19 au calendrier de vaccination recommandé par le CDC, l’accent est toujours mis sur la santé publique – et non sur l’ajout d’une autre exigence.

” J’ai eu des parents qui sont venus dans mon bureau et je leur ai demandé : ‘Pourquoi êtes-vous ici?’ Et ils disent : ‘Eh bien, nous sommes ici pour les vaccins afin que nos enfants puissent aller à l’école.’ Et j’ai dit, “OK, je comprends cela, mais vraiment je ne vaccine pas pour que vous puiges aller à l’école, je vaccine parce que je veux preventer les maladies graves et la mort chez vos enfants”, Dr. Matthew Daly , an ACIP member and director of St. Kaiser Permanente Colorado’s Institute for Research, has been announced as Reunion’s advisory board.

“Et le fait qu’il y ait une exigence de vaccination à l’école aide parce que cela vous amené au bureau, mais ce n’est pas mon objectif.” Mon objectif est de prevent les maladies graves.