L’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) has published five reports on the transport of live animals within the European Union. Ces documents étaiten très Attentus puisque’ils constituéront le socle de la future revision de la Législation européenne sur ce theme, announced pour fin 2023. La Fondation 30 Millions d’Amis continues d’en appeler à des mesures more radicales.

A saluer, but insufficient! This is the sentiment that prevails in the lecture of the evaluation reports published by the EFSA in September 2022 concerning the transport of live animals within the European Union. Car s’ils reconnaissent l’insuffisance de la Législation actuelle et contenant de nombreux apports, ils ne vont clairement pas assez loin. Comme l’a mainte fois soîne la Fondation 30 millions d’amis, c’est pourtant un sujet essentiel : rien qu’en 2019, ce sont plus d’un milliard et demi d’animaux vivants qui ont été transported au sein de l ‘Union, ou vers des pays tiers, dans des conditions generally indignes.

Une evaluation de la plus haute important

Ces rapports sont fundamental pour espérer une amélioration des conditions de transport des animaux vivants au sein de l’Union. First of all, because their publication is part of the larger framework of the strategy “From the farm to the table”, which aims to revise the entire European legislation relative to the food system in the Union, for the rendre plus compatible avec les stakes environnementaux actuels. Or, elle comprend un important volet sur l’amelioration du bien-être animal, notably dans les transports. La égislation sur les transports dating from 2005, c’est donc une opportunité rare d’obtenir des améliorations dans un secteur particulierne cruel pour les animaux. Then parce que l’EFSA plays a key role in this review process, because it is responsible for providing an evaluation based on scientific data that will provide expertise for future texts.

Entre avancées et lacunes

C’est mieux que rien, mais pas assez!

A. Bonnet – Welfarm

Il ya vraiment du positiv » analyze Adrien Bonnet, responsible company, judge and legal entity of l’ONG Welfarm, joint company of 30millionsdamis.fr. ” Par exemple, l’insuffisance de la Législation actuelle est reconnu, et l’EFSA recommends de prendre des dispositions pour que le transport respecte les zones de confort thermique des animaux [la fourchette de température à l’intérieur de laquelle les animaux ne souffrent pas de stress thermique, NDLR]”. L’ONG partenaire de la Fondation 30 Millions d’Amis points out aussi que les rapports ” demandent une limitation de la durée de transport à 12h maximum pour les poultry et lapins “, ou encore que soit impose un ” sufficient space between the ceiling of the trucks and the head of the animals “.

Mais ce n’est pas assez ambitieux » déplore A. Bonnet. ” Il n’y a pas par exemple de prize de position sur les temps de transport, hors poultry et lapins “; de meme ” le rapport ne dit pas grand-chose du transport maritime, alors que ce moyen de transport devrait être interdit pour priveliger le transport de carcasses “. ” C’est mieux que rien, mais pas assez ” en summe, ” d’autant plus que contrairement à ce qu’affirme l’EFSA, les connaissances scientifiques sont suffisantes à ce jour pour justify des mesures plus radicales “.

La Fondation 30 Millions d’Amis en appelle à des mesures plus drastiques

If these evaluations propose significant advances, the Fondation 30 Millions d’Amis continues donc d’en appeal à des mesures plus drastiques. Elle renouvelle sa demande d’une limite maximum de huit heures de transport per jour et de privilélier le transport de carcasses à la place d’animaux vivants. She recalls also that 81% of the French are declared favorable to slaughter on the place of breeding, precisely to avoid the sufferings linked to transport.