Trois mille ans à t’attendre est le deuxième plus gros flop de 2022 au box-office, et c’est un sacré coup dur pour le réalisateur de Mad Max: Fury Road.

Là tout de suite on n’aimerait pas être George Miller. Le réalisateur du révéré Mad Max: Fury Road était déjà attendu au tournant avec le spin-off Furiosa par un public médusé, il l’est sûrement également par la Warner nowreis. Il ne fait pas bon être un cinéaste engagé par un studio aux abois passant à la moulinette tout projet presentant ne serait-ce que la moindre faille (demandez à Batgirl), et on imagine que ce doit être encore plus difficile lorsque l’on vient de sortir le deuxième plus gros flop de l’année chez la concurrence. A car or: Trois mille ans à t’attendre est un désastre que even the presence of Tilda Swinton and Idris Elba n’a pas pu sauver… mais que la video saura rattraper?

TAIDJUTSU: THREE MILES AND SOUFFRANCES

Si on donnait trois voeux à l’équipe de Trois mille ans à t’attendre, nul doute que celle-ci demanderait une meilleure strategy de distribution, une autre date de sortie et une réception critique plus enthousielle aux États Unis. These are three elements that are missing in the film and that, together, explain how this one came about in this cataclysmic result: US$18.3 million (not US$8 million) on an estimated production budget of US$60 million.

Cela represents moins du tiers du budget initial, et mis en relation, ces deux chiffres établissent Trois mille ans à t’attendre comme ayant le plus faible rapport de rentatité de 2022 derrière seulement le cancre annuel The moon de Roland Emmerich. Autrement dit, le deuxième plus gros flop financier de l’année. Et encore, il faudrait y ajouter les costes marketing… qu’on imagine cela dit relativemente faibles. Wrapping a en effet explained that la MGM spent six million dollars seulement pour aquirer les distribution rights, et au vu de la timidité et de la faiblesse de la promotion relevée par tous les médias consecrated au cinéma, on peut raisonnablement estimator que le distributor ne s’est pas foulé.

Tiens, une vieille recette

TROIS MILLE ANS DE RETARD

Diversity va même jusqu’à pointer du fingert une strategy de diffusion fumiste ou incompetente, cheeky Trois mille ans à t’attendre a été arrosé sur le territoire national sans discernment ni accompaniment. Il faut savoir qu’en Amérique, la plupart des films indépendants doivent suivre une feuille de route très cadrée pour espérer tirer leur jeu (voire simplement survivre) face à la concurrence dementielle des blockbusters, sans parler de celle des plateformes. The most often applied option is to organize limited releases in a premier time, that is, to put the film in a limited number of cinemas in order to play on the rareness, raise expectations, then distill de plus en plus largemente.

Une stratégie progressive qui brilliantly fait ses preuves dans le passé et même encore en 2022 avec Everything everywhere and at once. Mais rien de cela pour Trois mille ans à t’attendre, qui a juste été balance sur la moitié du Parc Américain avec virtually no promotion online et encore moins physique. Un choix bizarre, et qui ne pouvati que s’avérer funeste. Peut-être la MGM estimait que le nom de George Miller et un passage à Cannes suffiraient à faire tout le travail… ou peut-être s’imaginait-elle qu’il était destiné à se planter et a préférence en faire le moins possible pour s’en débarrasser le plus rapidement.

Trois mille ans à t'attendre : photo, Idris ElbaLa porte c’est par là

TROIS MILLE RANGS DERRIERE

Trois mille ans à t’attendre paye aussi le choix de la date de sortie, qui, à la discharge de la MGM, sempillat pourtant être un bon choix. Sorti le week-end du 28 août aux États Unis, Trois mille ans à t’attendre comptait sans aucun doute surfer sur la vague du weekend produto de la semaine suivante. Un choix qui s’est retourné contre le film, car cette semaine a connu une fréquendement extremely faible. Trois mille ans à t’attendre a démarré à la septième place avec 2.9 million dollars, loin derrière Bullet train, Top Gun: Maverickand others Krypto et les Super-Animaux, comfortably installed in the top 5. Sans parler du fait qu’Idris Elba a fait concurrence à Idris Elba avec beastqui a bien mieux marché.

Le Labor Day n’a malheurement pas apporé de sursaut, puisque, si Trois mille ans à t’attendre n’a eu aucune concurrence au rayon des nouveautés, c’est à peine si le marché est remonté. Encore une fois, les quelques spectateurs en salles ont continued d’aller (re)voir les blockbusters de l’été. George Miller a chuté à la treizième place d’un weekend à nouveau dominé par Top Gun: Maverick others Bullet trainet même les ressorties de Spider-Man: No Way Home others Les Dents de la mer (oui oui) ont fait beaucoup mieux.

Trois mille ans à t'attendre : photoTilda Swinton and Idris Elba

TROIS MILLE ANS PLUS TARDY

Également à la discharge de la MGM, le bouche-à-oreille, crucial pour ce type d’oeuvre, a été on l’imagine assez gêné par une réception critique globale plutôt positive, mais sans enthusiasme. Trois mille ans à t’attendre recolte en effet un passable 71% sur Rotten Tomatoes et un bien tiède 60% sur Metacritic (des incomprehensibles selon notre critique, et on se plaint d’avoir que des Marvel après), tandis que le public lui a attributed un B sur CinémaScore . Autant dire qu’avec le manque de promotion en plus, no personne n’était au courant de la sortie du film à part le public de Cannes, à domicile comme à l’international.

Seul rayon de soleil à l’horizon : le streaming. En devenant une précieuse oeuvre de catalog et au vu du faible montant payé pour l’acquisition des droits, la MGM potrait en réalité faire de Trois mille ans à t’attendre une operation rentable voire un succès en video d’après Wrapping. Une stratégie de profitability sur au moins Trois Mille ans une decennie, qui pourrait à nouveau explicar le pourquoi du comment du choix d’une strategy a priori counter-productive, afin de sauter la case cinéma le plus vite possible. Le cynisme financier hollywoodien a encore de beaux jours devant lui, mais on imagine que c’est mieux que rien?

Source by [author_name]