Avec son cinquième épisode, House of the Dragon entend reserrer encore le nôde Gordien de la tragédie à venir, tant cruauté et fatalité s’articulent pour annoncer une terrible issue aux passions animant le clan Targaryen. SPOILER ALERT!

La paix est parfois trompeuse, ainsi que ne le réalise pas l’idealiste Viserys, qui croit encore que le bon mariage de sa daughter will allow him to reign sur le Trône de Fer sans déclenchen de conflit au sein d’une dynasty rongee de rage et ambitions. Alors que le royaume is preparing for the festivitiesles dents rayent le parquet et les dagues n’attendent qu’un haussement de sourcils pour sortir de leur fourreau.

“Bonjour, tu veux bien te dépêcher de tuer ta meilleure girlfriend?”

S’ESSUYER DANS SA CAPE

“Je savais que tu n’irais pas au bout”, roared Rhea Royce at the end of the first scene of episode 5. Une attaque qui vise à la fois les insuffissances sexuelles d’un Daemon peinant à jouir, autant que la méthode qu’il vient de choisir pour assassiner son épouse. En effet, il a rejoint celle-ci en secret sur ses terres du val d’Arryn, afin d’attenter à ces jours en provoquant un simili-accident de chasse. Sa meilleure moitié écrasée par sa mounture, le frère du Roi sera libre, et peut-être en mesure de demander la main de sa nièce, dont on sait nowreis qu’elle occupe ses pensées (et ses ambitions).

Unfortunately, l’heure n’est pas à la romance, fût-elle incestueuse. While the noble énervé écourte les jours de son épouse, Viserys, lui, rend visite à sa sœur et son époux, le puissant Corlys Velaryon. Bien des années après que cela lui été suggested, il se rend à l’idea d’unir leurs deux familles, en promettant Rhaenyra au jeune Laenor. Un choix lourd de conséquences, qui va precipiter vers le chaos l’équilibre précaire qui preside encore aux destinées de chacun.

House of the Dragon : photo, Millie Alcock

Quand tu n’as pas bien compris le sens de l’expression “garde du corps”

Avec en ligne de mire les épousailles freshly decided, s’amorce pour le spectateur un plaisir inhérent à la tradition initiated by the series Game of Thrones. Indeed, les grands rituels familiaux et, en première ligne, les noces ont toujours constitue de brutales explosions de tensions préaléamente instaláles. C’est donc avec appréhension que nous guettons, alors que le mariage approche, comment chaque arc potentiellement tragique s’articule. Et en la matière, l’écriture comme la mise en scène nous régalent.

À la faveur d’un dialogue aussi aiguisé qu’émotionnellement fort, Alicent Hightower et son père Otto, la main fraîchement déchue du roi, nous rappellent qu’en matière de dramaturgie, HBO demeure le purvoyeur de divertissements acerés. Car nous assistons non seulement à des adieux pluvieux en diable, mais aussi une ultime mise en garde. Le règne de Rhaenyra ne s’amorcera que dans le sang, sinon la guerre, rejecter de le voir sera synonyme pour la jeune reine Alicent de remitter la vie de son fils Aegon entre les mains d’une autre, dont la clémence demeure à prouver .

House of the Dragon : photo by Fabien Frankel

Armé contre tout, sauf l’amour

TROIS CARNAGES ET UN ENTERREMENT

Cette valse-hésitation entre le désir de placer en autrui confiance ou foi, et la feare de devoir devancer les trahisons de demain constitue depuis son premier chapitre le sel corrosif de House of the Dragon, et jamais l’intrigue n’avait aussi finement et brutalement présentée. En effet, depuis que le bon Viserys a désignée sa fille unique comme héritière, nous avons pu constater que les premières victims de leurs errements n’était pas tant les têtes coronnées que leurs vassaux, leurs sujets et quiconque se risquait à leur préter allégeance.

Cette logique va être poussée dans ses derniers retrenchements à la faveur d’un repas de noces pour le moins remuant. En témoigne la colère qui seisira Criston Cole face à ce qu’il considerate comme la corruption de la couronne, a corruption of de la mort d’un amour qui, pour Rhaenyra, ne saurait prendre le pas sur son avenir. Ivre de colère, Criston masacrera à mains nues l’amant du futur époux de la princesse Targaryen, devant une assist médusée. Une bouffée de violence parmi les plus organiques, pour ne pas dire gorasse, de la franchise, qui ne saurait masquer à elles seules la tripotée d’autres conflits en germe.

Ainsi, c’est scénaristicement que ce dernier épisode en date impressionne. Qu’il établisse simultaneously les tensions raised by le murder perpétré par Daemon, actué alors qu’il siège au banquet célébrant l’union des maisons Targaryen et Velaryon, pose l’amour incestueux de Rhaenyra pour son oncle à la manière d’un horizon apocalyptique ou accompagne la mue d’Alicent d’intelligente ingénue en amère vengeresse, le récit témoigne une nouvelle fois de l’attention chirurgique apporée à sa construction.

House of the Dragon: photo

Il ne peut que nous arriver des trucs affreux maintenant

LA BAGUE AU COU

Alors que pour la première fois depuis l’ouverture de cette saison inaugurale, les conflits s’incarnent et menacent physicalement les protagonistes, la mise en scène s’efforce une nouvelle fois de mêler symbolique et réalité pratique. Le mariage constituant le point d’orgue de ce chapitre en est un excellent example. S’il met en avant les têtes crowned, le point de vue développé devient progressivement celui d’un quidam au sein de cette célébration sur le point de mal tourner.

Therefore, les lavish plans realized à la grue cèdent rapidement la place à despositions faussement harmonieuses, chargées à l’extréme, ou à la manière des convives peinant à comprendre d’où surgit la violence, l’espace saturated passe de luxueux à menacing . Alors que la pretendue noblesse s’abîme dans une spirale à couteaux tirés, la brutalité surgit et l’ordre établi se brouille. Quand la mort s’abat sur l’assistancelà où Game of Thrones nous offrit des morceaux de bravoure cruels, c’est une panic profonde qui s’insinue en nous, renouvelant idéalement les enjeux de la séquence.

House of the Dragon: photo

La reine passe enfin à l’action

Et c’est peut-être la belle rupture qu’induit ce chapitre : la conscience qu’au gré des ellipses, soubresaut après soubresaut, la couronne de Westeros s’est affaiblie et que l’arène dans laquelle elle entre à present est celle de l’incertitude.

C’est ce doute glaçant qui conferre à l’épisode 5 sa force, démultipliée par l’apparition d’une poignée de nouvelles têtesnotably l’onctueux conseiller Larys Strong (Matthew Needham), et le sentiment qu’enfin, House of the Dragon est prête à déployer ses ailes pour mieux nous enflammer l’esprit. Toutes les armes sont en place, et il n’est nouveau plus de protagoniste qui n’ait pas été éprouvé tant par les obligations de son rang que les veuleries de ses semblables.

The new episode “Dragon’s House” will be available for all Lunis on OCS on August 22, 2022.

House of the Dragon : photo, Millie Alcock

Source by [author_name]