“C’est inédit, illegal, et anti-American”: à six days des élections de mi-mandate, le pésident méricain Joe Biden a mis en garde Mercredi les candidats prêts à reject les résultats du vote, assurant que cela ” ouvre la voie au chaos. “Nous ne pouvons plus tenir la démocratie pour acquise”, a averti le dirigeant démocrate, le ton grave.

The president Biden expressed to some encablures du Capitole, siège du Congrès américain that the partisans of Donald Trump, convinced of his victory in the 2020 election, avaient attaque dans un chaos sans nom, le 6 January 2021. “J’ aimeiras pouvoir dire que l’assaut contre notre démocratie a pris fin ce jour-là. Mais je ne peux pas,” said Joe Biden, who lists the candidates based on the results of the November 8 election, organized by the prime minister in a concern organized with the support of a deputy attack.

“There are candidates who are running at all levels of the American administration (…) who reject the commitment to accept the results of the elections to which they are candidates,” alerted the tenant of the White House.

Vers un nouvellement des sièges de la Chambre des représentants?

Lors de cette élection, les Américains sont appelés à nouveler l’ensemble des sièges de la Chambre américaine des représentants et un tiers du Sénat. Toute une série de postes de gouverneurs et d’élus locaux sont également en jeu. Parmi ces candidates, l’ascension fulgurante de Kari Lake, candidate au poste de gouvere dans l’Etat très disputé de l’Arizona, donne des sueurs froides aux démocrates.

The republican continues to denounce the presidential result of 2020, assuring that the election was stolen from Donald Trump, despite innumerable proofs of the contrary. Cette quinquagénaire menace aussi de ne pas reconnaire le résultat de son propre scrutin. “Je vais gagner l’élection, c’est le résultat que j’accepterai,” declared the candidate to CNN.

L’ancien pésident Donald Trump, qui n’a jamais recognized sa défaite à la présidentielle de 2020, semble aussi se préparer à contester le résultat des “midterms”, s’ils venaient à être défavorables aux républicains.

“Cela ouvre la voie au chaos en Amérique”

“Cela ouvre la voie au chaos en Amérique”, the mortification of Joe Biden, the appellant également le pays à s’opposer à la “politque violence and l’intimidation des électeurs”.

For example, the president took the case of Paul Pelosi, the husband of Democratic leader Nancy Pelosi, who was attacked with a hammer at his home on Friday morning. The aggressor indicated that he was actually looking for the American leader. Certain electoral agents and elected officials also said there was an increase in threats and intimidation.

Les personnes propageant ces théories sont “déterminées, et parviennent à se faire entender”, a prévenu Joe Biden, qui tente tant bien que mal d’axer le débat autour de la protection de la démocratie, quand les républicains l’attaquent sur son bilan economical.