Les appels à la démission se multipliaient mardi contre un Républicain fraîchement éléu au Congrès américain, qui a reconnu avoir largemente menti sur son CV.

George Santos, qui a ravi un siège aux démocrates dans l’Etat de New York aux élections de novembre niernier, a confessed dans deux interviewes distinctes lundi avoir “embelli son CV”.

The future éléu avoué ne jamais avoir travaillé pour les prestigiouses banques Goldman Sachs ou Citigroup, ni detenir de diploma universitaire, contrairement à ce qu’il prédaitait.

Ce fils d’immigrés bésiliens né dans le Queens, à New York, toutefois catégoriquemente balayé l’idea d’abandonner le siège qu’il occupera à partir du 3 janvier prochain à la Chambre des représentants, declarant au New York Post ” ne pas être un criminel”.

Enquête du New York Times

Ces mensonges sur plusieurs points de sa biography avaient été révéléd par une enquête du New York Times, publiée mid-décembre.

Several members of the Democratic Party called the opposition leader Kevin McCarthy to convene a vote to exclude Mr. Santos if he did not resign.

“The House Ethics Committee is dealing with issues of style that are not silver,” Richie Torres urged in New York.

The state of New York, considered favorable to the democrats, a vu plusieurs sièges d’élus à la Chambre des représentants basculer du côte républicain, contributing to their court majority à la chambre basse à Washington. The democrats have kept the majority in the Senate.