Politique: two ballots with different labels

At the end of the legislative elections of the month of June, Isabelle Valentin and Jean-Pierre Vigier retained their seats as deputies of Haute-Loire without a coup d’état. The Nupes, regrouping the left forces, managed to defeat them in a second round.

Legislative elections are followed and resembled in Haute-Loire. Bien rare ont été les exceptions à cet adage depuis que je traite de la politique dans le département. La droite y est le plus souvent hissée à la première place par les électeurs, voire l’extremé-droite. Mais, cette fois, nous avons quand même eu droit à notre lot de nouveautés.

Because if Isabelle Valentin and Jean-Pierre Vigier were easily able to find their seats of deputies during the legislative elections in June (with almost 70% of the votes in each of the two constituencies), there was no more than a few weeks tôt à l’occasion de l’élection présidentielle. Pour la première fois, au premier tour, c’est le Rassemblement national avec sa candidate Marine Le Pen qui a convincié le plus d’électeurs devant Emmanuel Macron. In the second round, le président sortant a repris la tête du scrutin localement.

Renaissance-RN vs LR-Nupes

Il est assez curieux de constater, hormis la question de la fidélité à l’étiquette de droite pour les candidate locales, que pour le scrutin des Législatives, les deux partis dominant de la présidentielle ont été balayés. Les tenants du macronisme n’ont pas pu ou su se qualifier pour le second tour comme cela avait été le cas en 2017. Quant au Rassemblement national, ses candidats, dont un résidant en Isère, n’ont pu franchir la barre des 15 % des éclairs.

On the other hand, the Nupes, assembling the majority of left-wing forces, parfois de manière un peu constrainede, est parvenue avec des candidates quasi inconnus (mais qui ne sont pas resté longtemps) à forcer les sortants à un second tour certes confortable mais toujours potentiellement à risque. Quant aux partisans d’Emmanuel Macron, ils l’ont de nouveau placé en tête, comme il ya cinq ans.

Depuis ces élections, les deux députés ont retrouvé leurs habitues parisiennes mais dans une ambiance bien différence à l’Assemblée nationale. Comme ils l’avait indicé, ils ont tous deux voté des texts presented par le gouvernement (nouvelle organization du marché de l’emploi, pouvoir d’achat) estimant qu’ils allaient dans le bon sens.