La Bourse de New York ended higher on Wednesday, after digesting a series of moderate indicators, without any conviction to feed a last rebound before the end of the year.

The Dow Jones gained 0.53%, the Nasdaq gained 0.21% and the S&P 500 added 0.59%.

Les indices ont longtemps oscillé entre positiv et négativ durant la séance, avant de choisir ostensiblement le vert avant la clôture.

Cette volatility is explained, pour partie, by the absence of nombre d’operators, à la evelle du weekend de Noël, avec la perspective d’un marché fermé lundi pour cause de jour férié aux Etats-Unis.

En outre, pour les analysts de Schwab, cette hésitation tient au caractère contracté des indicatorurs macroéconomiques américains du jour.

The PCE index showed that inflation slowed significantly in November in the United States, to 5.5% a year, compared to 6.1% the previous month.

But Wall Street regretted that basic inflation (excluding food and energy) was 4.7%, compared to 4.6% expected by economists.

“The inflation indicator favori de la Fed (banque centrale américaine) demeure très au-dessus de l’objectif” de l’institution, soit 2% per year, “ce qui conforte l’ideae de taux plus elédit, et pour plus longtemps », a reagie, dans une note, Rubeela Farooqi, de High Frequency Economics.

Le marché obligataire a pris acte de cet état de fait et le rendement des emprunts d’Etat américains à 10 ans s’est tendu, à 3.74% contre 3.67% la veille.

The PCE survey also showed that consumption increased by 0.1% over a month in November, less than expected by economists (+0.2%). “Cela témoigne d’un affaiblissement des consommateurs,” comment by Sam Millet, de Commonwealth Financial Network, ce qui pourrait contributor au ralentissement de l’économie.

L’meur s’est ameliorée un peu plus tard avec l’arrivée de l’enquête mensuelle de l’université du Michigan, selon laquelle l’indice de confiance des consommateurs est monté à 59.7 points in December, against 56.8 points le mois dernier.

L’indice qui rend compte des anticipations des Américains pour les mois à venir a lui regrévere un gain plus marque encore.

“L’attention” du marché “s’est un peu détournée de l’inflation vers la croissance”, observation by Angelo Courcafas, d’Edward Jones. “Le scénario central, c’est qu’une recession earn, a priori moderatere.” »

The modest rebound of the vendredi n’a pas changed the vision of the major part of the operators, qui ne croient plus à un dernier coup de rein des indices the next week, pour finir 2022 avec panache.

“Le père Noël est en retard”, summary by Angelo Kurkafas. “Habituallement, on aurait déjà dû commencer à monter, et ça ne s’est pas produit cette semaine. » L’analyste s’attend à des séances volatiles, mais dans des marges reserrées, la semaine prochaine.

At the same time, several values ​​were chased by a chase aux bonnes affairs, notably Alphabet (+1.76%), Amazon (+1.74%) or the semi-conductor manufacturer Micron (+1.56%), qui avait glacé Wall Street mercredi avec ses prévisions moroses.

En revanche, Tesla n’est toujours pas parvenu à arrêter sa chute (-1.76% à 123.15 dollars), entamée depuis plusieurs semaines, malgré des declarations d’Elon Musk, le patron et shareholder de référence du constructor de véhicules électriques, qui s’est engagé judi, lors d’un forum organized sur Twitter, à ne vendre aucun titre Tesla en 2023 ” et probabilité pas non plus l’année d’après “.

An increasing number of analysts warn that difficulties are not the source of Tesla’s slowdown in demand, while Elon Musk “fell asleep at the wheel”, according to the Twitter dossier, “then que les investisseurs ont besoin d’un dirigeant capable de maneuvrer dans la tempête,” averti Dan Ives, de Wedbush Securities.

Le Dow Jones, lui, a été soutenu par les valeurs dites défensives, c’est-à-dire considéraires comme moins sensitives à la conjoncture, qui tiraient leur épingle du jeu, tels le groupe chimique Dow (+1.38%), McDonald’s (+0.68%) or industrial conglomerate Honeywell (+0.73%).