Les retombées de l’invasion de l’invasion de l’invasion de l’Ukraine par la Russie vouillent au grand jour les contradictions entre l’aspiration des countries Africans à une autonomie stratégique et la solidarity avec un pays européen agressé que claquement leurs partenaires occidentaux.

La 8d édition du Forum international de Dakar, conférence de dirigenes et d’experts sur la sécurité en Afrique, qui s’est tenue cette semaine, s’est fait l’écho de ces incomprehensions réciproques.

“L’Afrique n’est pas contre l’Ukraine, il ne faut pas qu’on ait l’impression que les Africans sont insensibles à la situation de l’Ukraine.” Ce n’est pas ça du tout »a assured l’hôte du Forum, le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall, president en exercice de l’Union Africaine (UA). “Mais les Africans disent que, au moment où l’Ukraine est en guerre, est envahie, est agressée, l’Afrique est en permanence agressée par le terrorisme”to argue.

Il aussi deploré le manque de solidarité internationale avec le continent face à la crise économique et aux maladies, giving the tone of many interventions of African leaders.

A disparity that the Malian foreign minister, Abdoulaye Diop, representative of a regime dominated by colonels who withdrew from the instances of the G5 Sahel, trop sensible according to him “french accents”. ” Pour l’Ukraine, où on demande à l’Afrique de prendre position, en quelques jours, plus de huit milliards ont été mobiliséspri-il declarer. C’est la politique de deux poids, deux mesures. Toutes les vies humaines, noires, blanches, rouges et jaunes se valent. »