France vient d’announcer un reinforcement des vois d’armes en Ukraine. Comment est abordée cette war, au sein de la Commission de la défense nationale et des forces armées que vous presidez?

Le sujet des risques de conflit en Europe de l’Est est estudied depuis un certain temps. Nous avions sorti un report fin 2021 sur ce risque-là, avant even le déclenchement de la war en Ukraine. Une série de tensions et d’indicateurs existait.

On travaille au retour de ce qu’on appelle la haute intensité, c’est-à-dire l’aptitude à faire face à un conflit masiv alors que ces dernières années on a plus été engagés dans des conflits asymétriques, notably dans Cadre de la lutte contre le terrorisme international.

This is because we see that the conflictuality is back in the world, that since 2017, the law of programmation militaire has greatly enhanced the means of the army. C’est ce qui nous permet aujourd’hui d’aider l’Ukraine.

Comment se concrétise le soutien à l’Ukraine?

Il…