In search of the winning formula, Laurent Batlles tried to activate all the levers at his disposal. Pour le déplacement à Amiens, ce samedi, le coach Stéphanois decided to revive Matthieu Dreyer.

Si l’ex-Lorientais va disputer en Picardie son sixième match de la saison, c’est la première fois qu’il beneficiare “des faveurs” de son entraineur.

Depuis son arrivie dans la Loire en août, l’experimenté portier (33 years) avait à chaque fois palier l’expulsion (à Pau) ou la suspend (contre Valenciennes, Bastia, Bardeaux et Guingamp) d’Etienne Green (22 years) . Qui a donc fini par payer autant les mauvais résultats d’une équipe relégable (19e) que ses individual performances.

Dryer à l’occasion de renverser la iérarchie

Sanctionné de deux cartons rouges, inquiétant dans ses sorties et beaucoup moins décisif, l’international espoirs anglais peine à assumer son statut de numéro un retrouvé cet été. Dès son arrivée sur le banc stéphanois, Laurent Batlles avait d’ailleurs émis le souhait de recruter un titulaire en puissance au poste de gardien de but.

Convinced by the management that gave Green his word that he would start the next season after six months in the shadow of Paul Bernardoni, the coach of the Greens gave his chance to a player that he knew in the categories of Female. Sans qu’il ne parvienne, pour le moment, à le convaincre.

Matthieu Dreyer, qui reste sur une prestation moyenne à Guingamp (2-1, le 17 septembre), a l’occasion de verser la érarchie. Si cela n’était pas le cas, le mercato d’hiver pourrait venir clore le débat avec l’arrivée d’un nouveau portier.

Source by [author_name]