Publication:

L’ancien chef du gouvernement britannique, Boris Johnson, est de retour à Londres, samedi, quelques jours après la démission de sa successeure, Liz Truss. A return that reinforces the hypothesis of his candidacy in the course of Downing Street, for which Rishi Sunak is currently in charge.

Ex-Prime Minister of Great Britain Boris Johnson returned to London on October 22, confirmed the hypothesis of candidacy on Downing Street, included Rishi Sunak, and also gave up 100 points of necessary things.

After the resignation of Liz Truss, after only 44 days in power, three names emerged in this flash campaign within the Conservative Party: the current Minister of Relations with the Parliament, Penny Mordaunt – who made her candidacy official on Friday –, Rishi Sunak, the former Minister of Finance who lost the beginning of September to Liz Truss, and former Prime Minister Boris Johnson, who resigned in July after a series of scandals.

Son combat avec Rishi Sunak domine les Unes de la presse samedi. “Johnson et Sunak mènent la course alors que les espoirs d’unité s’évanouissent”, headline of The Independent. “Les tribus conservatrices partent en guerre,” writes The Guardian.

Sky News TV set the British Airways plane on its way to the Caribbean after 10.15am (9.15am GMT) at Gatwick Airport, with Boris Johnson watching.

On Wednesday, Boris Johnson’s parliamentary ally, James Duddridge, is awaiting word on the swap with the “boss” son. “Il a dit : ‘Nous allons le faire, je suis prêt'”, selon ce député.

But the ex-Prime Minister, who left the Parliament on July 20 and launched “Hasta la vista, baby!”, has not yet officially announced his candidature.

Rishi Sunak ne s’est pas non plus encore lancé dans la course. Il est resté extremente discret depuis sa défaite face à Liz Truss debuted in September.

Il est le premier à avoir dépassé vendredi soir le threshold des 100 sponsorships requisite pour espérer prendre la tête du parti conservateur et donc remporter Downing Street.

“The worst idea at 46 years old”

Les candidats ont jusqu’à lundi après midi pour obtenir ces sponsorships.

Les députés voteront d’abord et, s’il reste deux candidats en lice, les 170,000 adhérents du parti les départager par un ligne d’ici au octobre 28.

En cas de candidat unique, il entrerait directement à Downing Street en début de semaine.

On Guido Fox’s pre-course website, Rishi Sunak has a 107-day wait, behind Boris Johnson (71) and Penny Mardaunt (25).

Les alliés de Rishi Sunak étaiten en campagne, samedi matin, et omniprésents dans les médias.

“Je suis sûr que Rishi Sunak va se pésenter.” C’est le candidat idealé,” Dominique Raab, ex-minister of justice, told Sky News. “Si vous considerez le défi économique que nous avons, il est celui qui a toujours eu raison sur ce dont nous avons besoin”, he affirmed.

“Nous ne pouvons pas revenir en arrière. Nous ne pouvons pas avoir un autre épisode (…) du feuilleton du partygate”, les fêtes illegales à Downing Street during le confinement anti-Covid, at-il égamente dit.

Les derniers mois du mandate de Johnson ont été marques par plusieurs scandales, dont celui du “partygate” dans lequel la police avait estima qu’il avait enfreint la loi.

>> À lire – Partygate : the dates of the scandal involving Boris Johnson

Il fait toujours l’objet d’une enquête de la Commission des norms parlementaires qui pourrait, en théorie, aboutir à sa suspension du Parlement, voire son expulsion en tant que député.

“Je ne vois pas comment le nouveau Prime ministre, qui entrera en fonction vendredi prochaine au plus tard, pourrait accorder au pays l’attention dont il a besoin et, en même temps, témoigner et réponder à toutes ces questions…”, this is Dominique Raab.

The former head of the conservative party, William Hague, warned that a return from Boris Johnson would lead to a “death spiral” for the party. “C’est probably la pire idée que j’ai entendue depuis 46 ans que je suis membre du parti conservateur,” declared Times Radio.

But Boris Johnson peut toujours compter sur de solides soutiens. Pour le député conservateur Andrew Stevenson, “c’est un leader qui a fait ses preuves”. “Non seulement il nous offered this historic victory during the general elections of 2019, but il aussi obtenu le Brexit, il put in place the deployment of vaccines the fastest in Europe, il est reste aux caités de nos alliés en Ukraine”, at-il ajouté.

With AFP

Source by [author_name]