Chinese President Xi Jinping refers to the Politburo, such as the leadership of the Chinese Communist Party (CCP), to the three mandates that govern the Chinese party and the powerful Vice President Mao Zedong. Pour la première fois depuis 25 ans, le Bureau politique, instance de decision du Parti communiste chinois, ne compte aucune femme.

Troisième sacre for Xi Jinping. The Chinese president was reinstated on Sunday, October 23 at the head of the Communist Party, after sweeping away all opposition, becoming the most powerful leader since Mao Tse-tung, the founder of the regime.

L’homme fort de Pékin has been designated for a third mandate of five years by a widely reformed Central Committee of the Chinese Communist Party (PCC).

In a decade at the head of the country, Xi Jinping succeeded in making China the world’s second largest economy, with one of the world’s most powerful armies.

>> À lire aussi: “Crise de l’emploi en Chine : le chômage des jeunes, épine dans le pied du Parti communiste”

Malgré une focus presque total des pouvoirs, Xi Jinping will have to face an economy in strong slowdown, notably in reason of his “zero Covid” policy, an exacerbated rivalry with the United States and international criticisms of human rights.

The 20th congress of the party closed on Saturday after a week of closed-door deliberations, with the renewal of 65% of the members of the central committee, a sort of internal parliament for the party, according to AFP calculations.

Au cours de leur première meeting dimanche matin, les 205 membres de ce parlement – ​​​​dont 11 femmes seulement – ​​​​ont designe les 25 représentantes du Bureau politique, l’instance de décision du PCC, ainsi que son Comité permanent.

Cet organe tout-puissant detient la réalité du pouvoir en Chine.

>> À lire aussi : “XXe Congrès du Parti communiste chinois : où sont les femmes?”

In accordance with custom, the members of the permanent committee are announced in order of importance, the number one being the secretary general, Xi Jinping.

A priori the number two or number three will be the next Prime Minister who will succeed Li Keqiang.

Parmi les noms évoqués pour le remplacer : l’actuel vice premier of the ministry Hu Chunhua or Li Qiang, the party chef in Shanghai, en dépit d’une gestion chaotic du confinement au printemps.

On sait déjà que quatre des sept anciens membres du Comité permanent ont tiré leur réverence, selon la list des “parlementaires” publiée par l’agence officielle Chine nouvelle à l’issue du congrès.

Il s’agit de l’actuel Prime Minister Li Keqiang, du numéro trois chinois Li Zhanshu, du du vice Prime Minister of the Ministry of Han Zheng and de Wang Yang, pésident de la la Conférenece Conférenecy Conférenecy Conférenecy Conférenecy Polique de peuple chinois, une Assembly sans pouvoir de decision.

Une “abnormal asymmetrical dominance”

Considered comme l’une des voix les plus liberales du Parti, Wang Yang was l’un des favoris au poste de Premier ministre.

Dans tous les cas, la composition du nouveau Comité permanente, qui fait generique l’objet en coulisses d’âpres négociations pendent le congrès, confirmera la mainmise de Xi Jinpin sur la formation politique, selon des analysts.

“Ce sera une une totale zmaga for Xi Jinping” qui pourra placer une majority de ses soutiens, predicts Willy Lam, specialist du PCC à l’Université chinoise de Hong Kong.

“The aura of one faction’s abnormal asymmetric dominance: Xi Jinping’s cell,” said Willy Lam à l’AFP.

Far from its homogenous appearance, the PCC is divided internally and has more courants rivaux cohabitent, estiment des sinologues.

Jusqu’à présent, des compromises existaient pour la repartition des posts of which Xi Jinping is an illustrious example.

À défaut de s’entendre sur leur candidate respectiveif, les différences fractions du PCC avaient finamente placé au pouvoir un candidat de consensus en 2012.

But Xi Jinping then surprised everyone by eliminating his rivals to concentrate little by little all the powers at the head of the party and China, all the while leading severe repression against all dissent.

The “central role” of Xi Jinping

En tentenant un troisième mandate comme général du parti, Xi Jinping s’sure d’un Troisième mandate présidentiel en Mars Prochain.

To maintain power, Beijing’s strongman obtained an amendment to the Constitution in 2018 that limited this post to two terms and a total term of 10 years.

Chef du Parti, chef des armées, chef de l’État… the leader a plaidé pour la continuity de ses politiques lors du discours d’ouverture du congrès.

Le Parti communiste chinois a de son côté réaffirmé samedi le “rôle central” of Xi Jinping.

The only significant incident during a closing ceremony yet very choreographed, the former president Hu Jintao was escorted to the exit on Saturday, AFP journalists reported.

Visibly against his gré, l’homme de 79 ans, qui a presidé la China de 2003 à 2013, a été incité par des Employés à se lever de son siège, situé à côté de Xi Jinping.

Cette scène très unhabituelle n’a pas été expliquée par les authorities, qui n’ont donné aucune suite aux sollicitations de l’AFP.

De son côté, l’agence Chine nouvelle has affirmed in English that Hu Jintao “ne se sentait pas bien”. Il va “beaucoup mieux” nouvelles, at-elle écrit sur Twitter, réseau social bloqué en Chine.

Dimanche, aucun média dans le pays n’avait republié ce commentaire.

Hu Jintao, qui a paru affaibli physiquement durant le congrès, est le pédécesseur de Xi Jinping and est consideredé comme un réformateur.

Toute reférence récentes au nom de Hu Jintao sempillate avoir été censurée de l’Internet Chinois, depuis sa exit de la cérémonie.

According to AFP and Reuters

Source by [author_name]