Des causes méconnues

The appendix is ​​a small pocket of tissue in the shape of a finger, measuring 5 to 8 cm and located on the lower right side of the abdomen, at the junction of the small intestine and the large intestine. Lorsque cette excroissance vient à s’enflammer, on parle d’appendicite.

Les raisons de la survenue de cette appendicite sont inconnues “, notes la Société nationale française de Gastro-enterologie (SNFGE). ” Tout comme la fonction de l’appendice lui-même d’ailleurs. »

Une douleur du côté droit… mais pas toujours

La douleur liée à l’appendicite begins more often in the right iliac fosse (in the lower right side of the navel). L’intensité de la douleur, qui s’apparente à une torsion ou à une crampe, augmente progressively pendent les 24 premières heures.

Cependant, il peut arriver que l’appendice ne soit pas dans sa position “normale”. Dans ce cas, les douleurs peuvent se faire ressentir plus haut, plus à gauche ou plus bas dans la région pelvienne.

Other symptoms can also mark the occurrence of appendicitis: une très légère fever, digestive problems (nausea, constipation, loss of appetite…). Des symptons peu specifique qui peuvent compliquer le diagnosis. Car d’autres maladies peuvent présenter les mêmes signes et/ou douleurs: gastro-enteritis viral de l’enfant ou chez l’adult, une torsion testiculaire, une lesion de la trompe de Fallope (grossesse extra-uterine, salpingitis), etc.

Des examens de plus en plus précis

En cas de douleur vive, le réflexe est de demander conseil à votre médecin treatant. D’abord, un premier examen : la palpation de l’abdomen. Puis des exams plus précis peuvent permettre de poser le bon diagnosis :

  • une bandelette urinaire avec analysis des urines (afin d’eliminator des présomptions de cystite, qui pourrait être responsible de douleurs abdominales),
  • Une Prize de Sang (Pour Rechercher UNE possible increase du nombre de globules blancs témoignant d’Une infection, etc. de la proteine ​​C réactive témoignant d’Une inflammation).

Des examens radiologiques comme une échographie de l’abdomen ou un scanner abdomino-pelvien peuvent aussi être demandés si les examens précédentes sont insuffisamment évocateurs.

Des examens de precision qui expliquent sans doute pourquoi l’appendicectomi est moins systematice qu’auparavant. Très fréquent au début des années 80, l’ablation de l’appendice est ainsi passé de 300,000 par an à 75,000 en 2017.

La chirurgie, toujours obligatoire

Si elle est moins frequente, cette operation reste tout de même obligatoire en cas d’appendicite averée. Et ce, afin de prevent tout risque de péritonite. La chirurgie est le plus souvent pratiquée sous coelioscopie (c’est-à-dire par l’introduction de petits instruments et d’une caméra dans le ventre au travers de petites incisions). Et certains chirurgiens proposent nowreis au patient d’être opéré en chirurgie ambulatoire.

Sources: Assurance-maladie – Société nationale française de Gastro-enterologie – Hôpitaux universitaires de Genève.

Source by [author_name]