[ad_1]

Publication:

The head of the government, Elizabeth Bourne, said on Thursday that she wants to speed up ecological planning. Placed under the “France nation verte” banner, the 22 sites that the Prime Minister wishes to launch cover mobility, accommodation, production, consumption and the restoration of biodiversity and ecosystems.

The French Premier Minister, Élisabeth Borne, affirmed vouloir lancer 22 chantiers relevant de la planification écologique don’t elle a été chargée et qui seront portés sous la banner “France nation verte”.

“We have identified 22 sites that cover the domains of daily life: mobility, accommodation, our way of production and consumption”, to which are added “the restoration of biodiversity and our ecosystems (water, soils, forests ).

>> À lire aussi : “À Matignon, Élisabeth Borne au défi de la ‘écologique planning'”

Les actions qui decouléront de ces chantiers seront portées “sous la bannière : ‘France nation verte'”, précie-t-elle.

“Une première synthese” de cette planification will be established “d”ici la fin de l”année” et enrichie “au fur et à mesure”, explains Élisabeth Borne, emphasizing that “chacun pourra suivre l’avancement des actions sur un site “Internet”.

Élisabeth Borne doit présenter, vendredi, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, sa méthode en matière de planification écologique, en amont d’un Conseil National de la refondation sur le Climat et la biodiversité. She will be accompanied by several ministers including Agnès Pannier-Runacher (Transition énergétique) and Christophe Béchu (Transition écologique et cohésion des territoires).

>> “Environmental planning: l’économie fait son grand nettoyage”

“Les collectivités ont un rôle crucial dans les mobilités, l’aménagement du territoire, la gestion de l’eau et des déchets”, even s’il “faut une mobilization de tous: État, collectivités, entreprises, citoyens”, insists la Cheffe du Gouvernement.

Interrogée pour savoir si elle accept de dire aux Français qu’il faut manger moins de viande ou moins prendre l’avion, Élisabeth Borne répond ne pas vouloir “stigmatiser les gens sur leur façon de vivre”.

“Il faut donner des alternatives, éviter de cliver” et “donner envie d’autre chose”, ajoute-t-elle.

Elle dit encore “(comprendre) bien sûr l’inquietude de jeunes qui se demandent quelle planète nous sommes en train de leur laisser” et estime que “cette planning doit permettre de leur dire que l’on agit”.

With AFP