Entraîneur du Paris Saint-Germain depuis cet été, Christophe Galtier s’apprête à retrouver sur le bank d’à côté son Jordan, adjoint de l’AC Ajaccio, ce vendredi (21h) en overture de la 12e journée de Ligue 1.

“Cela sera un moment particulier pour un père de voir un de ses garçons sur un banc de L1 dans une confrontation”, sourit le coach du PSG, mais “il va vite falloir faire abstraction”.

“Je sais qu’il est plongé dans l’analyse de notre équipe”, adds le père, describing “un garçon passionné par le foot”.

Jordan Gaultier, 33, “n’a pas eu la carrière qu’il pensait avoir, il n’est pas passé pour des raisons physicales et s’est vite projeté dans une carrière d’éducateur, de formateur, et il a été appelé à être adjoint d’Olivier Pantaloni » à l’ACA, poursuit l’ancien coach de Saint-Étienne, Lille et Nice.

“I can’t put my foot down”

“Je n’ai pas réussi à percer dans le monde professionnel, ce qui a été une grande frustration,” notes Jordan Gaultier on the Ligue 2 website la saison dernière. “Je me suis alors refugeié dans les diplômes d’entraîneur.” »

Formé Auxerre, passé par la réserve de Bordeaux puis Fréjus-Saint-Raphaël ou Arles-Avignon, il a “eu de gros problèmes de genou dès l’âge de 20 ans”, raconte-t-il, et il s’est ” launched pleinamente dans le métier d’entraîneur » vers 27 ans.

“J’étais tellement passionatené qu’il m’était impossibilo de quitter le foot”, poursuit-il.

Il prend les U17 nationaux de l’ACA en Mai 2018 puis devient l’adjoint de Pantaloni.

“Je lui dis seulement de s’épanouir dans sa fonction et d’être respectueux envers son club et son entraineur,” represents Christophe Galtier.

Jordan “est très indépendant, on en parle assez souvent en famille, il a des références autres que celles de son père, il studie beaucoup, analyze beaucoup”.

“Bien évidence”

Le fils assure que « bien evidenment (un adverbe que son paternel utilize beaucoup, NDLR), il ya une influence de mon père. Je considere son animation tactic (…) son jeu positionnel et ses idées dans les sorties de balles.

Ils ne se voient guère ” qu’une fois par an “, confess to Jordan, ” mais disons qu’une fois par mois, on a discussion une bonne “.

Ils se croiseront à coup sûr vendredi. Pourraient-ils se retrouver à l’avenir sur le même bank? “Je ne sais pas s’il travaillera avec moi un jour,” replied Christophe.

“Si un jour je dois travailler avec mon père, ça se fera naturellement.” Et si ça ne se fait pas, ça ne se fait pas “, abonde Jordan, qui n’a pas envie de passer pour un ” pistonné “. La saison denière au PSG, Mauricio Pochettino travaillait avec son fils Sebastiano comme adjoint. Carlo Ancelotti cooperates with Aussie Le Sienne, Davide, Real Madrid, most of all with the PSG ensemble.

Travailler avec mon père ” n’est pas mon but dans la profession ” concluded Jordan. ” Je suis très fier de m’appeler Galtier, je suis très fier de mon père. Mais aujourd’hui, je ne suis pas dans le staff d’Olivier Pantaloni parce que je m’appelle Galtier.

Source by [author_name]