Publication:

The government released on Sunday “an immediate action plan” to respond to the crisis of pediatric emergencies. Quelque 150 million euros will be released for the ensemble of services “in tension” at the hospital. Au lendemain d’une lettre ouverte adressée par 4,000 soignants à Emmanuel Macron, ces annonces ont été accueilées avec skepticism.

Face à la crisis que traversent les urgences pediatriques, the government a dégainé, Sunday 23 October, “un plan d’immediate action”, et unblocké 150 million d’euros pour l’ensemble des services “en tension” à l’hôpital, des annonces accueilties dans l’immédiat avec skepticism.

On Friday, quatre mille soignants en pédiatrie avaient adressed une lettre ouverte à Emmanuel Macron pour deplorer des travail conditions et une prize en charge inadaptées, résultats d’une “inaction politique irresponsable”.

Dans leur lettre, les soignants metten en avant une “perte de sens” dans leur métier, “conséquence de la gouvernance bureaucratique et de la tarification à l’activité, conduisant à un épuisement global et un massive departure des personnels hospitaliers”.

To respond to this new fever attack at the hospital, the executive created an “immediate action plan”.

“On déclenché là où c’est nécessaire, les famous ‘plans blancs’ pour rappeler du personnel supplémentaire et pour avoir une meilleure cooperation dans les territoires”, detailed the spokesperson of the government, Olivier Veron on CNews.

Le “plan blanc” contient des mesures d’organisation destinée à faire face à une situation sanitaire exceptionnelle ou une activité accrued d’un hôpital.

“On a une epidémie de bronchiolitis plus précoce que d’habitude qui earn sur un hôpital à bout de souffle et sur lequel il faut faire un travail de fund”, observed the health minister François Braun on BFMTV. He also announced the release of 150 million euros for the ensemble of services “in tension” at the hospital.

L’utilisation de cet argent, disponible “de manière immediate”, sera concertée dans les jours qui viennent avec les agences régionales de santé et l’ensemble des parties pretentes, at on précis dans l’entourage du ministre. The objective is “pouvoir réponder à des besoins urgentes”, comme des renforts de personnel ou la valorisation de la pénibilité de certain exercices (gardes et travail de nuit notably). Des mesures urgentes qui ont “a call to à faire la jointure avec des mesures plus pérennes”, promet-on.

“Bien entendu nous allons prendre en charge tous les enfants qui necesient d’aller à l’hôpital”, said François Braun, “mais il faut nous aider en évitant d’aller à l’hôpital quand ce nest pas nécessaire.”


“Le gouvernement était dans l’obligation de reagir vite mais il ya un vrai problème de fund,” reagid Isabelle Desguerre, chief of the neuropediatrie service at l’hôpital Necker in Paris, one of the signatories of the letter to Emmanuel Macron.

“150 million, c’est un effet de chiffre, le problème ce n’est pas les sous, mais reconnaisance le statut des soignants, leur donner envie de travailler en hôpital, mettre des vrais ratios soignants par enfant…”, met -elle en avant.

Assises de la pediatrie

“On explique qu’on veut des réformes structuralles, urgentes et on nous répond par un plan blanc used une once par an depuis 2019. Le plan blanc ça veut dire displacer des infirmières, annul des congés, ça ne fait que tendre la façon dont on pratique le soin”, estime Mélodie Aubart, neuropédiatre à l’hôpital Necker-Enfants malades de Paris, également signataire du courrier au chef de l’État.

“On ne peut pas continuer de mettre en permanence des pansements sur une jambe de bois”, résumé-t-elle.

The ministère de la Santé has promised en outre l’organisation au printemps d’assises de la pédiatrie” qui mettront “autour de la table toutes les parties pretentes concernettes afin de travailler sur l’ensemble des difficulties structuralelles”.

Dans leur lettre ouverte, les soignants denoncent une série de dysfunctionnements, allant d’hospitalisations d’enfants dans des lieux non adaptés, à des transferts éloignés, des reports d’interventions chirurgées programmées, ou encore des sorties prématurées d’hospitalisation… Autant de degradationas qui ont lead à “des retards de soins” et à “la mise en danger des infants”.

According to them, l’épidémie de bronchiolitis satura des services déjà “exsangues”.

Depuis deux semaines, cette maladie respiratoire qui touche les bébés et les conduit parfois à l’hôpital se traduit par “une nette increase des passages aux urgences” chez les enfants de moins de two ans, suivis de davantage d’hospitalisations que l’an dernier, as stressed on Thursday by Amélie Verdier, director general of the regional health agency (ARS) of Ile-de-France.

Au risque d’une saturation des hôpitaux: en réanimation pédiatrique, déjà 16 jeunes patients ont dû être transferred hors d’Ile-de-France, aux CHU d’Amiens et de Rouen notably.

With AFP