[ad_1]

Publication:

Ali Riza Polat was sentenced Thursday evening in an appeal to life imprisonment for complicity in the seventeen murders perpetrated by the brothers Saïd and Chérif Kouachi and Amedy Coulibaly in January 2015 at the editorial office of Charlie Hebdo, in Montrouge and l’ Hyper Cacher.

C’est une peine plus sévère qu’en première instance. Almost eight years after the electric shock of the jihadist attacks against Charlie Hebdo and Hyper Cacher, Ali Riza Polat was again found guilty of complicity in the crimes of the Saïd brothers, Chérif Kouachi and Amedy Coulibaly, and was sentenced on Thursday, October 20. à la peine maximale, la réclusion criminalelle à perpétuité.

En première instance, en décembre 2020, ce délinquant qui a toujours nié être un “terroriste” avait été condamné à trente ans de réclusion crinelle.

La cour d’assises spéciale de Paris statuant en appeal a lourdi cette peine, suivant les réquisitions du public prosecutor qui lui demandait de “proteger” la société d’un homme à la “dangerosité extrême” et d'”adresser un message clair” à ceux qui seritant “tentés d’aider un terrorist”.

Les magistrats professionnels ont assorti cette peine d’une période de sûreté de vingt ans.

Après six semaines de débats et plus de neuf heures de délibéré, Ali Riza Polat, a Franco-Turkish de 37 ans, large carrure dans un sweat-shirt blanc, s’est levé après l’énunciation du verdict et a fait mine de quitter le box, avant de se rasseoir.

Dans la salle d’audience, the poignée de parties civiles presentes ont accueili le verdict dans un lourd silence et une once de stupéfaction.

En prenant la parole une dernière fois jeudi avant que la cour ne se retire pour délibérer, Ali Riza Polat s’était redit innocent des accusations portées contre lui. “Je ne me suis jamais réveillé un matin pour detruire la vie de ces gens-là.”

“The Perfect Combination” by Amédi Coulibaly

Se pésentant volontiers comme un voyou qui “aime l’argent”, ce proche du eur de l’Hyper Cacher Amedy Coulibaly a juste reconnu avoir récupéré un sac d’armes “pourries” à l’été 2014, en assurant qu’elles étaiten destinetes à un “braquage”.

“Si j’avais fourni les armes, j’aurais assumed”, he asserted.

Pour l’accusation, ce “bras droit” et “complice idéal” d’Amedy Coulibaly, avec lequel il a grandi à Grigny (Essonne), était “au cœur des préparatifs de ces tueries monstrueuses”.

Il a “apporté une aide determininge aux terrorists” qui avaient agi de manière concertée les 7, 8 et 9 janvier 2015, et “en parfaite connaissance de reason” de leurs projects, avait asséné l’advocate générale Manon Brignol.

“La nature de ces armes ne peut que signer une volonté evidente d’action violente”, stressed president Jean-Christophe Hullin, en rendant le délibéré.

La court a par ailleurs condamné à treize ans de prison – dont deux tiers de sûreté – un autre proche d’Amedy Coulibaly, Amar Ramdani, également rejugé pour avoir providedi des armes au futur teeur de l’Hyper Cacher.

“Justice passes”

The General Prosecutor’s Office requested the confirmation of the maximum penalty of vingt ans de réclusion pour association de malfaiteurs terroriste criminelle pronounced in the first instance.

Le visage très marqué, Omar Ramdani, 41 years old, a semblé assommé par la decision.

Il “est condamné pour terrorisme, ce qu’il a toujours réfuté et ce qu’il a continué à réfuter à l’énoncé du verdict”, a reagie l’un de ses avocats, Me Yves Leberquier, emphasizing the “sentiment extremely mitigé ” de sa défense qui avait plaidé l’acquittement.

Les avocats d’Ali Riza Polat did not wish to declare.

La defense avait appelé la court à “la rigueur” on Wednesday, estimating that the “hypotheses” presented by the prosecution on the recovery of arms via two filières used by Amedy Coulibaly, l’une Lilleois, l’autre belge, ne pouvant constituer des “preuves” de culpabilité.

“L’histoire judiciaire se termine, mais l’histoire des victims continuera.” (…) Après deux procès, on a compris qui avait fait quoi”, said Riss, de son vrai nom Laurent Sourisseau, le director de la publication de Charlie Hebdo, et l’un des survivants du masacre dans cette rédaction.

Avec cette decision, “on a oppos à la barbarie et à la haine la justice. La justice est postée”, ont affirmed Marie-Laure Barré et Nathalie Senyk, conseil des victims Charlie Hebdo.

During three days of terror, du 7 au 9 janvier 2015, les frères Kouachi and Amedy Coulibaly avaient porté le combat jours sur le sol Français, contre la liberté d’expression, les forces de l’ordre et la communauté juive, et tué 17 personnes, dont les caricaturistes Cabu et Wolinski.

Leur périple meurtrier et coordonné avait pris fin avec leur mort lors d’un double assault police.

These attacks marked the beginning of a deadly series of jihadist attacks, including the one on November 13, 2015, which ended in June, and the one on the Promenade des Anglais in Nice on July 14, 2016, currently being tried at the same time. palace of justice.

With AFP