Publication:

Every year, thousands of men, women and children die trying to cross the Mediterranean. These migrants clandestines partent de Libya, de Tunisie, d’Algérie ou du Maroc pour avoir une vie meilleure en Europe, au péril de leur vie. Une tragedie qui vaut à la Méditerranée le surnom de “plus grand cimetière à ciel ouvert au monde”. Céline Schmitt investigated in Spain the difficulty of identifying recovered bodies. Des institutions tentent aussi de connaître le sort de migrants portés disparus depuis qu’ils ont tente la traversée.

Au fil de son enquête, la journalist Céline Schmitt a notably met, à Algésiras, Martin Zamora, prosilnemé “le croque-mort des migrants”. Depuis plus de vingt ans, cet Espagnol s’est donné pour mission de ramener aupres de leur famille les corps des migrants décédés en tentent la traversée de la Méditerranée.

L’identification des dépouilles retrouvées est notably confiée à Maria del Carmen Lopez, médecin légiste à Cadix, qui s’efforcere every year, avec son équipe, de redonner leur identité à plusieurs centanes de corps retrouvés en mer ou sur les plages espagnoles.

Pour José Pablo Baraybar, la mission est différente puisque’il s’effortre de retrouver la trace de celles et ceux qui ont disparu sans laisser de traces. This specialist in the search for missing migrants, who works for the International Committee of the Red Cross, is trying to determine whether the people who have embarked on the Mediterranean crossing appear on the lists of migrants who have succeeded in gaining the European shores. , aux Baléares ou ailleurs.

Source by [author_name]