Publication:

Alors que les violences se sont accrued ces derniers mois dans la région, des raids israelis ont fait trois morts à Naplouse et un à Ramallah, en Cisjordanie occupée, mardi matin, selon le ministère Palestinien de la Santé.

Quatre Palestiniens ont été tués et près d’une vingtaine d’autres wounded early Tuesday, October 24, in raids by Israeli forces in the occupied West Bank, principally in the city of Naplouse, where a new regroupment of local combatants is operating, the ministry said. palestinien de la Santé.

“Il ya trois morts et 19 blessés, dont trois grièrement, par des tirs israelis à Naplouse”, indicated the ministère dans un bref communiqué à propos de cette operation qui a commencement tôt mardi dans la ville, selon des témoins. The minister stated later on the night another Palestinian was killed by Israeli fire, this time in Ramallah, seat of the Palestinian Authority of Mahmoud Abbas in the center of the West Bank.

The Israeli army did not immediately comment on this bill, but confirmed in a brief message to the press that it would carry out a night operation in Naplouse.

Palestinian President Mahmoud Abbas announced “urgent contacts for the purpose of aggression against the people” of Nablus, according to a communique by Nabil Abu Rudain.

Anti-Israel operations

In the last few weeks, a group of young Palestinian fighters – some affiliated with classic groups such as Fatah, Hamas or Islamic Jihad and others – has begun to carry out anti-Israeli operations from Naplouse, the capital city of nord de la Cisjordanie accupée.

Le nouveau groupe baptisé en arabe “Areen al-Oussoud”, la “fosse aux lions” en français, en hommage à Ibrahim an-Nabulsi, un jeune combattant prozimimé le “Lion de Naplouse et abattu début août par les Forces izraéliennes, avait notably vindiqué une attaque mortelle contre un soldat israeli il ya deux semaines en Cisjordanie occupée.

Mardi, le Jihad islamique palestinien a indicé dans un communiqué que ses “combattants étaiten implicantes dans de violent affrontements” avec les forces israelines à Naplouse et menacé Israel de représailles “contre ces crimes” sur place.

Accroissement des violences

Dans la foulée, l’armée israelienne a resserré l’étau sur Naplouse, en mettant en place des contrôles pour identifier les personnes qui quittaient cette ville et en balayant en permanence son ciel de drons d’observation.

Dans la nuit de samedi à dimanche, un combattant de la “fosse aux lions”, Tamer al-Kilani, avait été tué dans la Veille Ville de Naplouse par une “explosion” attributed by his movement et la presse israelienne à une bombe activité à distance par l’armée israeliene, qui n’a toutefois pas commenté ces affirmations.

The violence has increased these last months in the north of the West Bank, the Palestinian territory occupied since 1967 by the Hebrew State, notably in the sectors of Naplouse and Jenine, bastions of armed groups where Israeli soldiers have multiplied their operations d’attaques anti-israéliennes meurtrières depuis mars.

Ces raids, souvent émaillés de heurts avec la population palestinienne, ont fait plus d’une centaine de morts côté palestinien, soit le bilan le plus lourd en Cisjordanie depuis près de sept ans, selon l’ONU. Depuis le début du mois, 23 Palestinians et deux soldats israelis ont été tués, selon un bilan établi par l’AFP.

“War Crimes”

Par ailleurs, l’organisation de défense des droits humanas Amnesty International called on Tuesday an inquiry by the International Criminal Court (CPI) into possible “war crimes” committed by Israel and the Palestinian fighters during the escalation in the gang. de Gaza en août.

At least 49 Palestinians, among them combatants but also civilians and children, died in a confrontation between the Israeli army and the Islamic Jihad group in Gaza, an enclave under the Israeli blockade since 2007 and separated politically from August 5 to 7. géographiquement de la Cisjordanie.

The organization has studied three incidents in particular, two attributed to Israelis and one to Palestinian factions. “Les trois attaques meurtrières que nous avons examinées doivent faire l’objet d’une enquête en tant que crimes de guerre ; toutes les victims d’attaques illégales ainsi que leurs proches doivent obtenir justice et réparation”, said the secretary general of “Amnesty, Agnes Calamar” on Tuesday.

With AFP

Source by [author_name]