Publication:

Les États Unis ont actué la China, lundi, d’être implésée dans trois affaires distinctes dans lesquelles des agents présumes du renseignement chinois ont harcelé un de leurs compatriotes aux États Unis, tenté d’interférer dans les poursuits intentées à une grande entreprise de télécommunications chinoise et fait pression sur des américain chercheurs afin de les pusher à travailler pour Pékin.

On Monday, October 24, the American Minister of Justice accused the Chinese government of “undermining the judicial system” of the United States, and announced indictments against 13 Chinese nationals who were working for Beijing’s intelligence.

Merrick Garland detailed three separate cases in which the alleged Chinese intelligence agents harassed one of their compatriots in the United States, tried to interfere with the prosecution of a large Chinese telecommunications company (the giant Huawei) et fait pression sur des chercheurs américains afin de les pousser à travailler pour la Chine.

>> À voir : Renseignement économique : des États de plus en plus engagés

These affairs show that “the Chinese government has sought to interfere with the rights and liberties of people in the United States and undermine our legal system that protects these rights,” Merrick Garland said at a press conference.

“Le ministère de la Justice ne tolèrera aucune attempt de la part d’une puissance étrangère de saper l’État de droit sur lequel notre démocratie est foundée”, he added, alors que deux descusés ont été arrêtés judi à New York.

Operation “Chase Renard”

Parmi les affaires cited by Merrick Garland, figure celle impliquant sept Chinois actés d’avoir tenté d’obliger un de leurs compatriotes, résidant aux États Unis, à retourner en Chine dans le cadre d’une campagne de rapatriement forcé manée par Pékin.

They would have surveilled and harassed this Chinese citizen, presented by the American justice under the fictitious identity of John Doe-1 to protect his anonymity, and his family in the framework of the operation “Chasse au Renard”, which implies the “brigades “de rapatriement” clandestines cherchant à forcer des expatriés à rentrer en Chine.

Beijing presents this operation as a strategy to fight corruption, ensuring that its services respect international laws when traveling abroad.

>> À lire : Congrès du PCC : en Chine, les pleins pouvoir pour Xi Jinpin

Dans une deuxième affaire, two agents présumes des renseignements chinois ont été inculpés pour avoir tenté d’entraver des poursuits intentées aux États Unis à une entreprise de télécoms chinoise, probably Huawei.

Ces deux personnes would have developed a plan pour “voler des documents et autres informations” au parquet, y compris en payant “un pot-de-vin de 41,000 dollars en bitcoin à un Employment du gouvernement américain”. Les agents présumes pensaient avoir recruté ce dernier au profit de la Chine mais il s’agitait en fait d’un agent double travailant pour le FBI, selon les autorités américaines.

Des professeurs d’université approchés

Et dans la troisième affaire, quatre ressortissants chinois ont été inculpés “in lien avec une campaign de longue date des renseignements ciblant des personnes aux États Unis pour qu’elles agissent en tant qu’agents de la République populaire de Chine”.

From 2008 to 2018, these four people would notably approach university professors and a former federal agent, according to the American authorities.

Asked during the press conference on Monday about the moment chosen to make these announcements, au lendemain d’un troisième sacre historique pour Xi Jinping, the director of the FBI Christopher Wray affirmed that the affairs were presented “when they were (were) ready” .

“Si le gouvernement chinois, le Parti chinois communiste continuent de violer nos lois, ils vont continuer à tomber sur le FBI,” he said.

With AFP

Source by [author_name]