Rimbaud II : La mission est ce soir à 21h19 sur C8.

Après le film à charge contre le gouvernement américain, il ya le jouissif Rambo II: The Mission et sa propaganda revenge.

Having become one of the emblematic franchises of his actor’s career, the saga has transformed and mutated through the ages, with fashion changes, political upheavals and Sylvester Stallone’s career. On revient sur chaque épisode de la série culte.

On a attacke les hostilités avec Rambo et on pursuit avec Rambo II: The Missionimplemented by George P. Kosmatas in 1985.

L’arc fait enfin son apparition!

POURQUOI C’EST GRAVE SA GUERRE

Après avoir laissé sa rage s’exprimer dans le comté de Hope, John Rambo purges une longue peine de prison. But colonel Trautman did not tarde pas à réapparaître pour lui annoncer une terrible nouvelle. Les Vietnamiens, ces salauds, ont toujours en leur ownership des prisonniers de guerre américains, qu’ils se plaisent à torturer sans fin, comme le fut notre héros des années plus tôt. Pour John, c’est l’occasion de renverser la vapeur, de venger la terrible défaite et les pertes lourdes essuyées par l’armée américaine et de sauver d’autres heroes américains.

Il accepte donc de repartir pour le Viêtnam. Ses ordres sont simples : photographier les prisonniers afin de prouver leur existence au public, sans engager le feu avec l’ennemi, afin de preserver les USA de tout souci diplomaticique. Parachuted à proximité de son objectif, Rambo loses all his equipment, et se retrouve seulement avec son mythe et son couteau.

Photo by Sylvester StalloneL’ure de la vengeance a sonné

Sur place, il retrouve Co-Bao, combattante avec qui il a manifestement échangé des gamètes jadis. Mais il ne peut se réusseur à seulement photographier les prisonniers, et tente d’en sauver un. Redoutant l’incident diplomatique, Murdoch refuses donc d’extrader John, qui est fait prisoner. Il n’était donc qu’un élément de communication, un outil sacrificable par la même administration pleutre qui lui fit connaître l’enfer du Nam des années plus tôt.

Très colère, tout musclé et pas d’une super humeur, Rambo transforme la moitie du pays en compoteretrouve Murdock et le menace de lui offrir un détartrage à la soude s’il n’aide pas tous ces soldiers innocent que les USA ont laissé tomber.

Photo by Sylvester StalloneLa passion du… heu… de Sly

BOX(E)-OFFICE

Le premier Rambo was a beautiful operation, a real success… Mais c’est Rambo II: The Mission qui transforme cette réussite initiale en phénomène populaire mondial, transformant le personnage en icon. Les 125 million de dollars de recette du pécédent film sont tout simply pulverizedés puisque’au total, ce nouveau Rambo amasse 300 million de dollars de recettes, pour un budget de 44 million.

L’operation est un succès monstrueux, qui reviendrait, en ajustant l’inflation, à miser 105 million pour en toucher 715. À titre de comparaison, le film de l’année 2019, John Wick: The Parabelluma coûté moins cher puisque son budget avoisine les 75 million de dollars, mais n’a rapporté que 321 million. Quelques données qui permettent de saisir l’impact du film sur Hollywood.

In France, Rambo II transform Stallone into an instant legend. Le film opere d’ailleurs une bascule symbolique, puisque’il permet à la star gallywoodienne de passer devant Belmondo au box-office français, soit un succès que no personne n’avait anticipé. Au niveau des entrées, la réusissement est tout aussi phénoménale, puisque dans l’Hexagone, 5.8 million de spectateurs sont allés assister au film.

Photo by Sylvester StalloneTendu ce AirB’n B

WAR SALE

À bien y consider, Rambo II est un reniement total du premier film. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que son titre original est ” First Blood: Part Two “, comme si le projet du blockbuster était bien de nier la dimension unitaire du premier volet, le rattacher indiscutablement à sa suite, et amoindrir ainsi sa charge politique contre les USA tout en effaçant a posteriori le désespoir qui le traverse.

Jusque dans l’affiche se noue un dialogue étrange. Nous retrouvons l’image de John Rambo, de face et armé. Mais les vêtements sales du pécédent opus et la mitraillette ont disparu. It’s now an idealized corps of super héros qui prend toute la place, tandis que la sulfateuse a laissez la place à un surréaliste lance-roquettes. The tone is given.

Psychologically and politically, the personage has totally changed. “Cette fois, on y va pour gagner, colonel”. Une réplique qui explique le plus simplement du monde le program de Rambo II, totally unthinkable dans la bouche du vétéran traumatisé que nous suivions dans le premier épisode. Il faut nowreis recommencer la guerre, porter le fer chez l’ennemi et triumpher symboliquement, tout un programme. Oubliez les larmes, oubliez l’homme brisé, Sylvester Stallone joue ici un dieu de la guerre convoqué pour punir les belligerants d’hier.

Photo by Sylvester Stallone“Purritures communistes!”

Le film est une sorte de bizarrerie ideologique, de rêve Reaganien humid et simpliste, qui 35 ans après sa sortie temoigne jusqu’à l’absurd de la toute-puissance des États Unis et de leur cinéma. Imagine-t-on à l’époque a Vietnamese film presenting a commando decided to botter des culs américainsou une production française narrant comment un soldat partirait venger les zavites du FLN par dizaines sur le territoire Algerien?

Non, la proposition semble d’un mauvais goût et d’une violence politique invraisemblable. Et pourtant, si quelques-uns font alors de Stallone le héraut du conservatisme américain, ils ne peuvent nier que le récit file à toute allure, va à l’essentiel, ne perd jamais de temps. We consider the film full of clichés, but we often forget that it just contributed to creating these archetypes, and thus the power of its system of representation.

Photo by Sylvester StalloneLe dieu de la guerre vous salue bien

Abandoning almost all choreography to prioritize une vision guerrière presque antique, le film accouche d’images inoubliables, tel le corps sculpté de Stallone, luisant de sueur et de cordite, illuminé par un ciel orange, les douilles fendant l’air tout autour de lui . Le long-métrage devient pur objet de propagande, mais un objet particulier, assez fascinating, un tract qui croit en lui-même. Because at any moment the project does not seem phagocytized by any cynicism, it never appears guided by any contempt for its personages or its public.

Ainsi, Rambo II: The Missionaffiche une candeur étonnamment communicative.

photoLa faute à pas de chance

Finally, George P. Cosmatos est tout sauf un manchot, et emballe l’ensemble avec un solide sens du spectacle et une grande lisibilité. Maintes fois caricaturé, son travail n’en demeure pas moins un enorme moment d’aventure sur grand écran, qui témoigne d’une forme de candeur guerrière presque inimaginable aujourd’hui. C’est d’ailleurs grâce à la réussite iconographique de son blockbuster que nous avons pu nous repaître de parodies says that Hot shots!ou de prolongations folles, telle la saga Delta Force.

En fin de compte, ce Rambo II: The Mission rappelle son aîné en cela qu’à sa manière, il accepte totalement le ton de son époque, ses thèmes, ses excesses, sa naïveté, son trop-plein de folie. Le tout avec une puissance d’arrêt qui en fait un classique instantané.

Source by [author_name]