Several women called on Sunday in Qatar to guarantee the safety of supporters who will travel to the World Cup, which begins on November 20. These passengers of ten Qatar Airways flights, including 13 Australians, were forced to undergo gynecological examinations in October 2020 to find the mother of a newborn abandoned in the airport toilets.

Deux ans plus tard, cinq d’entre elles, aged 31 to 73 ans, ont engagé des pursuits et réclament des indemnités et des dommages-intérêts pour le traumatisme subi, et exigeant par le biais de leurs avocats que cet incident ne se reproduise pass. Elles étaiten toutes des passagères du flight QR908 reliant Doha à Sydney (Australia) and accused Qatar Airways and the authorities of negligence, d’aggression, de coups et injuries, de sequestration et d’autres infractions.

“Get confidence in respected human rights”

“Ce groupe de femmes courageoususes a été forcé de seisir la justice pour signifier au Qatar que ce qui est survenu était inadmissible et ne devrait plus être autorisé à se reproducire”, declared lawyer Damian Sturzaker. “A moins d’un mois de la Coupe du monde (November 20-December 18, editor’s note), les femmes (who voyageront au Qatar) sont en droit d’obtenir du Qatar l’assurance que les droits humanas serontés”. »

Alors que leur avion se trouvaite sur le tarmac, une annonce en cabine a invité toutes les femmes presentes à bord à quitter l’appareil munis de leur passeport, et des “personnes en uniformes et armées sont entrées dans l’appareil”. Quatre femmes ont été ensuite conduite dans des ambulances pour être soumises à des examens forcés de leurs parties génitales. Toutes ont explicable souffrir de stress posttraumatique.

This incident is waiting for me from the Prime Minister of Qatar with “plus sincere excuses”.

Source by [author_name]